Sombre anniversaire en Iran

Mardi 30 janvier, Reporters sans frontière a « célébré » un sombre anniversaire : celui des 1 000 jours d’emprisonnement de la journaliste et porte-parole du Centre des défenseurs des droits humains en Iran Narges Mohammadi. Sous les verrous depuis mai 2015, elle a été condamnée à cinq ans de prison pour « réunion et complot contre la République islamique », un an pour « propagande contre le régime » et dix ans pour collaboration avec l’association Legam, qui milite pour l’abolition progressive de la peine de mort en Iran, une cause interdite dans le pays. Plus d’informations sur le site de RSF. Visuel : Narges Mohammadi. Photo DR.