La Toscane « rêvée » par Lee Ufan

Lee Ufan_Castello di Ama

Installé au cœur de la Toscane, en Italie, dans un petit village du XIIe siècle, le domaine viticole Castello di Ama abrite une singulière collection d’œuvres d’artistes internationaux. Fruit d’une action de mécénat, débutée au tournant des années 2000 en collaboration avec la galerie Continua, elle réunit des pièces réalisées in situ. La dernière en date a été inaugurée en octobre dernier. Topos (Excavated) est signée Lee Ufan.

Sur le sol d’une cave voutée, au centre d’une plaque de ciment travaillée au burin et sertie d’un parterre de gravillons clairs, une forme rectangulaire voit la chaleur d’un rouge profond s’apaiser doucement jusqu’à se fondre dans le blanc. Au mur, le trait d’un fusain semble lui faire écho. « Cette peinture évoque la Toscane telle qu’imaginée en rêve, explique Lee Ufan. Le gravier qui recouvre le sol environnant de la cave provient des célèbres carrières de Carrare ; je voulais créer du lien entre cette œuvre et le passé. Marcher sur ces cailloux de marbre provoque un son particulier, qui brise le silence du lieu et provoque une sensation agréable. Cela fait partie intégrante de l’expérience de l’œuvre. » Né dans le sud de la péninsule coréenne en 1936 – région à l’époque sous domination japonaise –, Lee Ufan a toujours étroitement mêlé philosophie et création artistique. Il fut, au milieu des années 1960, l’un des fondateurs du mouvement minimaliste japonais Mono-ha (Ecole de l’objet), qui s’intéressait à la nature même du matériau, s’efforçant d’instaurer un dialogue entre ceux façonnés par l’homme et les matières premières brutes, entre l’artificiel au sens large et le naturel. La place de l’homme dans la nature et différentes dualités, telles le présent et l’éternité ou l’existant et le vide sont restés au cœur de son propos. La prise en compte de l’environnement d’une œuvre fait par ailleurs partie intégrante du processus créatif. « La rencontre avec un lieu, la communication avec le monde extérieur sont aussi importants que les outils et matériaux qui me seront nécessaires pour mener un travail, précise-t-il. Tous ces éléments sont réunis dans ma démarche ; ils entrent en collision les uns avec les autres jusqu’à ce que s’installe une parfaite harmonie ou dissonance. C’est exactement comme des instruments, ayant chacun leur caractère propre, dirigés par un chef d’orchestre. Chaque œuvre nécessite par ailleurs mon implication pleine et entière, physique et mentale. »

In Topos (Excavated) est la dernière œuvre née d’une série d’invitations lancées par les propriétaires du Domaine Castello di Ama, Lorenza and Marco Sebasti. « Le projet Castello di Ama pour l’art contemporain est né d’une volonté de vivifier ce vieux village, d’apporter une nouvelle forme d’énergie à nos caves et de la transmettre aux générations futures », expliquent-ils. Michelangelo Pistoletto fut le premier à se prêter à l’exercice en 2000. Daniel Buren, Kendell Geers, Anish Kapoor, Chen Zhen, Pascale Marthine Tayou et Hiroshi Sugimoto sont parmi ceux qui lui ont succédé au fil des ans.

Contact
Crédits photos

Retrouvez Lee Ufan sur le site Gallery Locator.