Qu’on se le dise… à Montpellier, Tropisme est ouvert !

Initié en 2014 à Montpellier, le Festival Tropisme entend interroger les rapports qu’entretiennent création et innovation technologique ou sociale, ainsi que les liens entre l’art et l’entreprenariat culturel et créatif. Son édition 2019, qui se tient du vendredi 18 au dimanche 20 janvier, est aussi l’occasion de fêter l’ouverture d’un tout nouveau lieu dédié à la créativité : située entre Figuerolles et le parc Montcalm, forte de 4 000 m2, la Halle Tropisme est le premier bâtiment de la Cité Créative de Montpellier qui abritera bientôt, sur l’ancien site de l’Ecole d’Application de l’Infanterie, le réseau Icônes, référence dans les formations liées aux Industries culturelles et créatives (ICC) et un campus de 1 400 étudiants réunissant quatre écoles, dont l’Ecole Supérieure des Métiers Artistiques (ESMA). Concerts, lives audio-visuels, installations interactives, rencontres, ateliers DIY, projections, activités spécifiquement pensées pour les enfants et expérimentations culinaires sont au programme de ces trois jours de festival, baptisé cette année « Tropisme est ouvert ». « Une sorte de pendaison de crémaillère géante qui vous permettra également de faire connaissance avec les quelque 180 entrepreneurs qui vont habiter au quotidien la Halle, précise Vincent Cavaroc, directeur artistique de la Halle Tropisme. Tous issus des champs de la culture, ils font de la VR, du cinéma d’animation, de la photographie, de l’impression 3D, du spectacle vivant, du graphisme, du web design, de l’architecture alternative, de l’accompagnement de projet, du jeu vidéo ou encore de l’édition. Ils sont tous mus par le même désir de travailler, entreprendre et vivre dans un lieu connecté, mutualisé, créatif et inspirant. » Au cœur des festivités, une exposition immersive se propose de perturber sens et repères pour embarquer le public dans une réalité modifiée, augmentée voire sublimée : recevoir un message du cosmos, pratiquer une séance d’hypnose en réalité virtuelle, faire frissonner un mur, scanner son moi intime et le transformer en composition musicale, déambuler avec des dinosaures ou encore se prendre pour le héros de Matrix sont quelques-unes des propositions pour le moins singulières annoncées ! Le tout en accès libre. Retrouvez le détail de la programmation et les artistes invités d’un clic ! Visuel : Installation Ammonite, collectif Scale.