Quand le féminin se conjugue au passé, présent et futur

Basée à Paris, l’association Mémoire de l’Avenir rassemble des artistes et des chercheurs « autour d’un programme d’actions interindividuelles interculturelles et à vocation artistique, culturelle et pédagogique ». « Son but est de transmettre, auprès de toutes les générations, un message d’apaisement, d’ouverture et d’acceptation des différences pour favoriser la compréhension mutuelle des cultures et des individus pour un meilleur vivre ensemble », est-il précisé sur son site Internet. Elle prépare actuellement La Femme du futur, une exposition manifeste qui sera présentée du 2 au 30 mars. En quoi consistera la condition de la femme demain à partir d’une archéologie du présent ? Quelle lecture les artistes proposent-ils actuellement de l’iconographie féminine ? Quelles problématiques s’imposent à eux ? Comment réinterprètent-ils certaines figures récurrentes de l’inconscient collectif ? Telles sont quelques-unes des questions abordées à travers le projet, pour lequel un appel à candidatures est ouvert, jusqu’au 4 février, « aux artistes de toutes disciplines qui interrogent dans leur travail les figures du féminin d’hier, d’aujourd’hui, ou de demain ». Les candidatures, comprenant une présentation de la proposition et des visuels en haute définition (10 maximum) sont à envoyer par email à contact@memoire-a-venir.org. Une participation aux frais d’un montant de 250 euros sera demandée aux artistes retenus. L’association s’engage pour sa part à assurer le commissariat et la scénographie de l’exposition, à concevoir et produire un catalogue, à communiquer auprès de la presse et du public, à organiser un vernissage interactif avec happening et à assurer la médiation auprès des visiteurs tout au long de l’exposition. Visuel : © Mémoire de l’Avenir.