Poésie hivernale à Chaumont-sur-Loire

Le Domaine de Chaumont-sur-Loire inaugure ce week-end une saison « automne-hiver » placée sous le signe de l’arbre. Cinq artistes sont pour l’occasion plus particulièrement mis à l’honneur jusqu’au 28 février 2017. Dans les Galeries hautes du château, Stéphane Erouane Dumas présente une série de toiles inspirées de ses voyages dans les pays du nord de l’Europe ; intitulée Wintertime, elle réunit des paysages tout en reflets et verticalité. Alexandre Hollan (Les chemins de la perception) invite quant à lui à pénétrer dans cet univers délicat et mystérieux au sein duquel il évolue depuis de longues années, concentré sur une observation et une écoute attentives des arbres et de la vibration profonde qui les anime. Les travaux de deux photographes sont dévoilés en regard de ces propositions picturales : respectivement accrochés dans la Galerie basse du fenil et dans la Galerie de la cour des jardiniers, ceux de l’Allemand Michael Lange (Wald) nous renvoient ni plus ni moins à la magie des forêts des contes de notre enfance, tandis que les images de Denis Darzacq (Comme un seul homme – Paysages et portraits d’arbres), emplies de silhouettes effeuillées ou perdues dans la brume, ont été pensées par l’artiste comme une forme d’hommage à nos ancêtres – « Toutes nations confondues », précise-t-il – disparus sur les champs de bataille de la Grande Guerre. Enfin, l’Asinerie accueille une sculpture aux allures de totem, à la fois puissante et élégante, signée Nicolas Alquin (Présence de bois). Des pièces qui viennent compléter la (re)découverte d’une vingtaine d’œuvres présentées sur le long terme dans le parc et le château du Domaine, signées entre autres Gabriel Orozco, Sarkis, Jannis Kounellis, Andy Goldsworthy, El Anatsui, Tadashi Kawamata, Patrick Dougherty, Vincent Barré, Anne et Patrick Poirier ou encore Giuseppe Penone.

Crédits photos