Pleins feux sur Londres !

Initié en 2016 dans la capitale britannique par la société Artichoke, Lumiere London est un festival qui réunit une cinquantaine d’installations à découvrir une fois la nuit tombée sur les façades de bâtiments iconiques et à travers de nombreux espaces publics. Parmi les artistes invités à participer à l’édition 2018, qui se tient jusqu’au dimanche 21 janvier, quatorze artistes français sont mis à l’honneur. Miguel Chevalier déploie ainsi Origin of the Word Bubble (2018) au dessus d’Oxford Circus. L’œuvre prend la forme d’une bulle dont les parois arborent différents jeux de couleurs en fonction des mouvements du public qu’elle surplombe. A la gare de St Pancras, Philippe Morvan présente DOT, une immense structure de 175 ampoules qui pulsent et clignotent au rythme d’une bande sonore, tandis qu’à Picadilly Circus, Camille Gross et Leslie Epsztein projettent sur l’hôtel Café Royal Voyage, une œuvre évoquant le cycle du temps à travers des images empruntées tour à tour à la Révolution industrielle, à la Belle Epoque ou à la course effrénée qui caractérise notre époque contemporaine. Citons encore The Light of the Spirit (Chapter 2), de Patrice Warrener, qui opère une métamorphose chatoyante de l’Abbaye de Westminster, ou Echelle, de Ron Haselden, qui invite, en plein Trafalgar Square, à s’imaginer grimper jusqu’au ciel sur des barreaux en néon rose ; à Covent Garden, Benedetto Bufalino et Benoit Deseille ont pour leur part transformé l’une des célèbres cabines téléphoniques rouges en un Aquarium rempli de poissons exotiques ! La programmation complète du festival peut être consultée d’un clic ! Visuel : Origin of the Word Bubble , Miguel Chevalier (logiciel Cyrille Henry), 2018.