Le Pays basque fête la photographie

Né en 2014 dans le petit village basque d’Ascain, près de Saint-Jean-de-Luz, à l’initiative des deux auteurs photographes Patrick Ondicola et Raphaël Cauhépé-François, le festival Les Chemins de la Photographie place sa cinquième édition sous le thème « Rites, symboles et liberté ». « Ce n’est pas un hasard si le festival a choisi cette année pour thème central “Rites, symboles et liberté”, écrivent les organisateurs sur le site dédié à l’événement. Des concepts à la fois sociaux, culturels et philosophiques, qui embrassent en grand format ce qui fonde les sociétés. Qu’ils soient sacrés ou profanes, qu’ils appartiennent à la nature ou aient été créés par la main de l’homme, les rites et les symboles distinguent autant qu’ils rassemblent. Si le sacré, voire le folklorique, sont considérés comme une réponse à l’omnipotence de la nature, les thèmes plus actuels tels que les migrations, l’exclusion sociale, les revendications identitaires, religieuses ou politiques appartiennent également à notre univers et posent la question fondamentale de la liberté, ou plus précisément des libertés. » A découvrir jusqu’au 9 août dans différents lieux de la commune, mais aussi jusqu’à Bayonne, Hendaye et Sare, la programmation 2018 réunit les travaux d’une cinquantaine de photographes – parmi eux, Francesca Di Bonito, Jacques Hamel, Asier Pagoaga Gutierrez, Nicolas Mollo, Laetitia Rousseau, David Sursin, Marie-Catherine Merchadier, Philippe Leveau ou encore Laudeline Auriol – et affiche comme invitée d’honneur Agathe Gaillard, connue pour avoir ouvert, en 1975 à Paris, la première galerie entièrement dédiée à la photographie en France. Tout le programme sur www.festives.netVisuel : Migrations (série), Francesca Di Bonito.