Patrick Rimoux signe le calendrier de l’Avent 2018 de Meymac

Chaque année depuis 2005, l’Abbaye Saint André – centre d’art contemporain situé à Meymac, en Corrèze –, invite, le temps du mois de décembre, un artiste d’envergure internationale à s’emparer, fenêtre après fenêtre, de la façade du bâtiment pour le métamorphoser en un calendrier de l’Avent monumental. Après Sylvie Fajfrowska en 2005, Anne Brégeaut en 2006, Virginie Barré en 2007, Henri Cueco en 2008, Julian Opie en 2009, Glen Baxter en 2010, Ernesto Tatafiore en 2011, Simon, Beer en 2012, Martin Kasper en 2013, Heidi Wood en 2014, Alain Josseau en 2015, François Bouillon en 2016, Marie-Claire Mitout en 2017, c’est Patrick Rimoux qui est à l’honneur pour cette 14e édition. De façon inédite, c’est de la façade entière dont il s’empare pour y projeter une œuvre tout en mouvement et en lumière, médium de prédilection du plasticien français. Pendant la journée, le public peut observer un tracé inspiré par les phases de la Lune et du Soleil. Seules les fenêtres voilées de blanc rendent le geste perceptible, dessinant le cycle des astres en larges arcs de cercle noirs. L’étoile et le satellite se dévoilent ainsi délicatement au regard, tout en rendant sensible l’architecture du bâtiment. Durant la nuit, une vaste vidéo projection drape d’un ciel étoilé l’intégralité de la façade de l’abbaye. Elle reproduit la position et l’intensité des constellations, telles qu’elles devaient être le 3 février 1085, date de la fondation du prieuré de Meymac. En parallèle, les fenêtres tendues de courbes lunaires s’allument de blanc, chaque nuit de décembre l’une d’elles révélant un nouvel élément. Jusqu’au 25 décembre, la façade est éclairée de 17 h à minuit. Une souscription publique a été lancée pur aider à la production de l’œuvre. Visuel : © Patrick Rimoux, photo Abbaye Saint André – Cac Meymac.