Ori Huchi Kozia, Prix Orisha 2017

Lancé en 2014 par la collectionneuse et galeriste Nathalie Miltat et l’historien de l’art Timothée Chaillou, le Prix Orisha entend saluer le travail d’un artiste d’origine subsaharienne dans le but de participer à sa reconnaissance par les professionnels du monde de l’art international. Après une première édition gâchée par la polémique – le lauréat béninois Kifouli Dossou avait renoncé au prix suite à un contrat « mal rédigé » –, il a été placé en 2016 sous l’égide de l’association Orafrica, qui a pour vocation « la valorisation contemporaine, multiforme, de l’art et de la culture subsaharienne ». Ce mardi 3 octobre, à Paris, le vidéaste Ori Huchi Kozia a été désigné lauréat de sa deuxième édition par un jury présidé par Guillaume Piens (commissaire général d’Art Paris Art fair) et composé de Larry Ossei-Mensah (commissaire d’exposition et cofondateur de la plateforme Artnoir), Claire Jacquet (directrice du Frac Aquitaine), Azza Satti (commissaire d’exposition, productrice et social entrepreneur – African Speakers and Artists) et Sithabile Mlotshwa (commissaire d’exposition et artiste). L’artiste congolais a été récompensé pour Moudoumango – titre évoquant une créature issue de la mythologie de l’ancien royaume du Kongo –, œuvre vidéo à travers laquelle il revisite la question du mythe et de ses archétypes dans un univers où la fine technologie côtoie la misère. Il reçoit une aide à la création d’un montant de 2 000 euros et bénéficiera d’un accompagnement comprenant l’organisation d’une exposition d’une dizaine de jours au sein de l’espace d’exposition Appartement et/ou dans une galerie partenaire.