Momentum ou l’aliénation en question(s)

Tous les deux ans, la petite ville norvégienne de Moss, située au sud d’Oslo, accueille la biennale d’art contemporain Momentum. S’articulant autour du thème de l’aliénation, sa neuvième édition a ouvert ses portes ce week-end et les œuvres pluridisciplinaires d’une trentaine d’artistes scandinaves et internationaux – parmi lesquels John Duncan, Patricia Piccinini, Kapwani Kiwanga, Olga Bergmann & Anna Hallin, Pinar Yoldas, Wael Shawky ou encore Jenna Sutela – y sont à découvrir jusqu’au 11 octobre. En anglais « alien » signifie à la fois extraterrestre et étranger et c’est cette double acception, entendue dans un contexte de transformations technologique, écologique et social, qui est au cœur du projet curatorial. « L’aliénation est le propre de notre condition actuelle, estime ainsi l’équipe organisatrice composée de cinq commissaires*. Alors que nous n’avons jamais eu autant accès à l’information et aux modes de communication, il reste paradoxalement compliqué d’avoir le sentiment d’appartenir à un tout. Momentum 9 s’intéresse à cette confusion et s’applique à mettre en lumière de nouveaux outils permettant une meilleure compréhension de la condition humaine par le biais d’une hybridation des méthodes, des catégories et des disciplines. »
* La Suédoise Ulrika Flink, le Finlandais Ilari Laamanen, le Danois Jacob Lillemose, la Norvégienne Gunhild Moe et l’Islandais Jón B.K. Ransu.

Crédits photos