L’Egypte pointée du doigt par RSF

A l’occasion de la visite à Paris du président égyptien Abdel Fattah al Sissi, Reporters sans frontières a déployé, ce mardi 24 octobre sur la place de la Concorde, une banderole arborant le hashtag #SaveEgyptianJournalists. « L’Egypte est l’une des plus grandes prisons du monde pour les journalistes, a asséné Christophe Deloire, secrétaire général de l’organisation. Le président Sissi étouffe les voix indépendantes, enferme ceux qui osent s’affranchir de la ligne officielle. » Seize journalistes sont actuellement en prison en Egypte. Plus de 400 sites, dont des dizaines de sites d’information, ont par ailleurs été bloqués cette année sans aucune raison officielle. L’Egypte figure à la 161e place sur 180 au Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF. Visuel : L’équipe de RSF sur la place de la Concorde, le 24 octobre à Paris. Photo RSF.