L’Allemagne signe un doublé à Venise !

La 57e Biennale d’art de Venise a ouvert ses portes au public ce samedi 13 mai. Un moment traditionnellement privilégié pour décerner les célèbres Lions d’or. Alors qu’une mention spéciale a été octroyée au Brésil, qui présente le travail de Cinthia Marcelle, c’est le Pavillon allemand, hôte d’une installation/performance signée Anne Imhof, qui remporte le Lion d’or de la meilleure participation nationale. « Faust est une installation puissante et troublante, dont émane l’urgence de questionner notre temps et qui provoque chez le spectateur un sentiment d’anxiété, a déclaré le jury, présidé par Manuel J. Borja-Villel, directeur du Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía de Madrid. Tout en répondant de manière originale à l’architecture du pavillon, l’œuvre d’Anne Imhof se démarque par l’extrême précision de son rapport aux objets, aux images, au corps et au son. » Le Lion d’or du meilleur artiste, choisi parmi les invités de l’exposition principale Viva Arte Viva, a été attribué à l’Allemand Franz Erhard Walther (né en 1939) pour son œuvre « qui entremêle formes, couleur, textile, sculpture et performance, et qui continue d’entraîner le regardeur sur des voies passionnantes. » Artiste, mais aussi musicien et écrivain, Hassan Khan – né en 1975 à Londres, il vit au Caire – reçoit, en tant que meilleur jeune talent, le Lion d’argent pour son installation sonore (Composition for a Public Park) située dans le petit parc (Giardino delle Vergini) jouxtant l’Arsenal. Enfin, deux mentions spéciales ont été remises respectivement à l’Américain Charles Atlas (né en 1949) et au Kosovar Petrit Halilaj (né en 1986). Il y a quelques semaines, les organisateurs de la biennale avaient annoncé l’attribution d’un Lion d’or pour l’ensemble de sa carrière à l’Américaine Carolee Schneemann (née en 1939). Visuel : Vue de Faust, installation signée Anne Imhof déployée dans le Pavillon allemand.