Katharina Grosse – Abstraction faite de réel

Sans Titre, Katharina Grosse, 2015.

Le Musée Frieder Burda de Baden-Baden, en Allemagne, présente tout l’été une vaste exposition monographique dédiée à Katharina Grosse. Née en 1961, l’artiste est engagée dans une démarche picturale abstraite qui fait fi de toutes limites que pourrait tenter d’imposer le support.

« La peinture est pour moi un écran séparant l’univers mental du monde matériel, confiait Katharina Grosse en 2011 au magazine américain Bomb. Je traverse cet écran pour être en contact avec la réalité et je tourne le dos à cette même réalité en repassant à travers la peinture. » Dans son travail, l’artiste s’est toujours efforcée de se libérer de la surface sous toutes ses formes, rompant avec elle et la dépassant pour en faire sa raison de peindre. Ainsi, son champ d’expression peut intégrer toutes les surfaces d’une pièce – les murs, le plafond, le sol –, comme les corps et les objets se trouvant dans cet espace. Katharina Grosse a également la particularité de peindre au pistolet. « Cela me permet à la fois d’étendre le rayon d’action de mon corps et d’évoluer aisément sur des surfaces compliquées ou dans des circonstances difficiles. Comme je ne suis pas en contact avec le support, mes gestes peuvent être beaucoup plus rapides que s’ils dépendaient d’un pinceau. Cela génère également un fort sentiment d’indépendance vis-à-vis de la toile, du mur et, plus largement, d’une architecture donnée. » L’exposition du Musée Frieder Burda présente essentiellement des panneaux peints, grand format, réalisés dans les années 1990 et jusqu’à nos jours. Ils témoignent de jeux de couleurs et de formes qui entraînent le regard et font naître à leur tour d’autres espaces. « La peinture n’a pas de limites, c’est pour cela que je la pratique. Je ne rencontre aucune résistance lorsque je peins ; l’intérieur et l’extérieur coexistent ; ce qui apparaît dans le champ de l’image ne dépend pas de la réalité existante, il fait partie intégrante de cette réalité. En d’autres termes, je n’interprète pas la réalité, je la considère comme une activité performative qui se renouvelle de diverses manières en permanence. »

Contacts
Crédits photos

Retrouvez Katharina Grosse sur le site Gallery Locator.