La justice turque frappe Amnesty International

Au terme de 12 jours de garde à vue, la justice turque a placé six défenseurs des droits humains (sur dix interpellés) en détention provisoire dans l’attente de leur procès. Parmi eux, Idil Eser (photo ci-dessus), la directrice d’Amnesty International en Turquie. Quatre ont été libérés de manière conditionnelle tout en restant sous le coup d’une enquête. Tous sont inculpés de « commission d’un crime au nom d’une organisation terroriste sans en être membre ». Plus d’informations sur le site d’Amnesty International.