Interlude onirique à la Fondation Wanås

Wanaskonst_Rafael Gomezbarros

Nichée au cœur de la campagne boisée du sud de la Suède, la Fondation Wanås a fait de la promotion de l’art contemporain et du développement durable ses deux axes prioritaires. Des expositions temporaires y sont organisées chaque été, tandis que son parc de sculptures reste accessible tout au long de l’année.

Créée en 1987, la Fondation Wanås a constitué au fil des ans une collection de plus de 60 œuvres disséminées à ciel ouvert à travers son domaine. Toutes ont été réalisées in situ et en dialogue étroit avec leur environnement par des artistes internationaux, dont une majorité de femmes. Parmi eux, citons Marina Abramovic, Jenny Holzer, Gloria Friedmann, Antony Gormley, Dan Graham, Richard Nonas ou encore Yoko Ono. Un château du XVe siècle abrite les espaces d’expositions temporaires et un centre d’art dédié à l’expérimentation et la transdisciplinarité : danse et performance y seront notamment à l’honneur dimanche 11 septembre ainsi que le premier week-end d’octobre. Trois expositions sont par ailleurs à découvrir jusqu’au 6 novembre, respectivement consacrées au duo suédois Nathalie Djurberg & Hans Berg, au Danois Per Kirkeby et au Colombien Rafael Gómezbarros. Ce dernier déploie sur la façade du bâtiment son installation Casa Tomada, qui met en scène quelque 300 fourmis géantes aux corps constitués de reproductions de crânes humains. S’il a avant tout puisé son inspiration dans l’histoire agitée de son pays, dont les guerres intestines ont provoqué le déplacement de millions de personnes, l’artiste entend évoquer aussi l’inexorable densification des flux de réfugiés constatée ces cinquante dernières années à travers le monde. A la fois inquiétante et fascinante, la figure de la fourmi vient souligner leur capacité à travailler dur et à s’adapter aux changements ; elle est aussi une métaphore de l’organisation sociale. Connus pour leurs vidéos d’animation réalisées avec des personnages et décors aux couleurs vives et en argile, Nathalie Djurberg & Hans Berg ont peu à peu élargi leur pratique à la sculpture et à l’installation. A la Fondation Wanås, ils se sont pour la première fois essayés à une création monumentale en extérieur : composée de bestioles improbables et autres détournements de notre quotidien, In Dreams projette le visiteur dans un univers rappelant celui de Lewis Carroll. Un de leurs derniers films, Worship, et une installation mêlant néons, son et image, Gates of the Festival, sont à découvrir à l’intérieur du centre d’art. Enfin, Per Kirkeby dévoile un ensemble d’estampes récentes, de peintures sur masonite et de sculptures datant du début des années 1980, dans le cadre du programme d’expositions Revisit, par le biais duquel la fondation invite régulièrement un des artistes de la collection permanente à venir dialoguer avec son œuvre précédemment réalisée in situ, en l’occurrence, Wanås, une haute construction en briques rouges élevée en 1994.

Contact
Crédits photos