Hands Off ou le nécessaire engagement

Ils sont déjà plus de 250 artistes de tous horizons à avoir rejoint l’association Hands Off, qui se définit comme « une coalition mondiale qui revendique la nature radicale de l’art » et entend participer à « contrer la montée forte du populisme de l’extrême droite, du fascisme, ainsi que les manifestations xénophobes, racistes, sexistes, homophobes et d’intolérance à tous égards ». « Nous savons que la liberté n’est pas innée , elle se gagne, peut-on lire sur un site dédié. La justice ne se donne jamais, elle s’exige. Les deux doivent être défendues et protégées, mais elles n’ont jamais été aussi fragiles, si près de nous échapper, comme en ce moment. » L’association a notamment pour projet de monter des expositions mettant en scène des artistes contemporains engagés dans la critique. « Celles-ci questionneront, affirmeront publiquement et permettront de réfléchir sur l’état dans lequel nous vivons. Elles feront ce que l’art a toujours fait : aider à imaginer et créer le monde dans lequel nous voulons vivre. » Plus d’infos sur http://handsoffourrevolution.com.