Focus sur l’image en mouvement à Genève

Bertille BakCréée en 1985 à Genève, la Biennale de l’Image en Mouvement a inauguré mercredi 9 novembre sa 15e édition. Pas moins de 27 œuvres – installations, performances et films – sont à découvrir, toutes produites ou coproduites spécifiquement pour l’occasion par le Centre d’art contemporain de la ville suisse. Parmi les artistes invités, notons la présence de trois plasticiens français ou travaillant en France : Bertille Bak, Hicham Berrada et Emilie Jouvet. La première présente Usine à divertissement, une installation vidéo qui met en regard trois communautés, thaïlandaise, marocaine et camargaise, soumises à l’exposition touristique, ou sur le point de le devenir, et ses travers. Hicham Berrada livre un nouvel épisode d’une série se concentrant sur l’activation de processus naturels : avec Boom – Natural Process Activation #4, il filme l’explosion à la dynamite d’un mirage, déclenchée dans le désert marocain, et ses conséquences, soit la formation d’un puit et la lente métamorphose du lieu en oasis. Emilie Jouvet poursuit quant à elle son exploration de l’univers queer, entreprise il y a une quinzaine d’années, et aborde ici la question de la parentalité et de la construction identitaire et familiale qui en découle. Aria est un film ayant la particularité d’avoir été intégralement tourné au smartphone. S’articulant autour de projections, performances et rencontres avec les artistes, la semaine inaugurale de la Biennale investit différents lieux de Genève jusqu’au dimanche 13 novembre. Les 27 œuvres resteront ensuite exposées au Centre d’art contemporain et au Mamco jusqu’au 29 janvier et seront présentées dans les semaines et mois à venir dans plusieurs institutions et festivals vidéos à travers le monde : au Teatrino Palazzo Grassi de la Fondation Pinault, à Venise (du 14 au 16 novembre), au Schermo dell’arte, à Florence (du 16 au 19 novembre), au Faena Forum de Miami Beach (preview du 1 au 4 décembre et exposition au printemps 2017), au Tent, à Rotterdam (du 19 décembre au 1er janvier), à la galerie de l’UQAM, à Montréal (du 23 février au 8 avril 2017) et au Faena Art Center de Buenos Aires (mai 2017). Visuel : Usine à divertissement (capture d’écran vidéo), Bertille Bak, 2016.