La flânerie célébrée au Domaine de Chaumont-sur-Loire

Composé de professionnels du monde de l’art, du paysage et du journalisme, le jury pour les Prix de l’édition 2017 du Festival international des Jardins du Domaine de Chaumont-sur-Loire a dévoilé son palmarès, ce vendredi 30 juin. Le Prix de la Création a récompensé Nicolas Stadler, Alice Stadler et Thierry Giraut pour « De l’autre côté du miroir ». « Dans un monde et une époque où il faut toujours aller plus vite et où personne ne prend plus le temps “de ne rien faire”, ce jardin veut rappeler qu’il est bon de s’arrêter, de se poser quelques instants et de contempler la nature environnante, immense, bien plus grande que l’homme et qu’il faut préserver, écrivait l’équipe il y a quelques mois dans son texte d’intention. Les leurres sont là, miroirs extraordinaires qui rendent ce moment plus intense, car subjugué par les couleurs, le visiteur s’arrête et contemple cette nature cachée et préservée dans son écrin. » Le Prix Design et idées novatrices a été attribué aux Chinoises Tian Tian et Di Wang pour leur jardin « Levant » ; le Prix Palette et harmonie végétales salue le travail de l’équipe coréenne, formée de Sung Hye Park et Byung-Eun De Gaulejac, créatrice du « Pouvoir des sorcières » ; le Prix Jardin transposable revient au duo franco-allemand, composé de Cyril Servettaz et Hannes Heucke, pour « Papillonnez ». Enfin, un Prix spécial du jury a été décerné au jardin « L’homme qui aimait le fleurs », conçu par des étudiants de l’école rennaise Agrocampus Ouest. En 26 saisons, plus de 700 jardins ont été imaginés dans le cadre du festival, placé cette année sous le thème « Flower power, le pouvoir de fleurs ». « Pépinière de talents avec des idées fraîches et une vision souvent décalée, celui-ci redynamise ces “œuvres d’art vivantes” que sont les jardins, rappelle Chantal Colleu-Dumond, directrice du domaine et de la manifestation. La diversité, la créativité et la qualité des projets unissant art, science, botanique et poésie ont contribué à établir la réputation mondiale du festival, qui est devenu un rendez-vous incontournable pour la présentation des œuvres de paysagistes, d’architectes, de designers, de scénographes, de jardiniers de tous âges et de toutes disciplines venus de tous horizons. » Cette 26e édition du festival est à découvrir jusqu’au 5 novembre.

Crédits photos