Fêtons la Déclaration universelle des Droits de l’Homme

« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. » Le 10 décembre 1948, l’Assemblée générale des Nations Unies était rassemblée au Palais de Chaillot, à Paris, pour signer la Déclaration universelle des Droits de l’Homme. Soixante-dix ans plus tard, le Musée de l’Homme célèbre ce texte à travers En Droits !, une programmation spéciale. Jusqu’au 30 juin, 11 artistes invités feront découvrir neuf articles de la Déclaration sous des formes diverses allant de la photographie au street art, en passant par des performances ou des rencontres.

Sebastião Salgado au Musée de l’Homme, en décembre dernier à Paris.

Pour inaugurer En Droits !, le Musée de l’Homme, à Paris, a invité un photographe reporter mondialement connu, dont les images ont témoigné d’événements tant en Afghanistan qu’en Angola, en Bosnie, au Rwanda ou en France. Déclarations raconte l’histoire des droits de l’Homme à travers l’œil de Sebastião Salgado. Pour l’occasion, le photographe franco-brésilien présente une trentaine de ses clichés en noir et blanc, pris au cours de 40 ans de carrière. Sélection qu’il a réalisée avec son épouse Lélia Wanick Salgado, par ailleurs commissaire de l’exposition. Ces photographies illustrent, entre autres, les droits à la vie, à l’asile, à la liberté de pensée, de conscience et de religion, ou encore le droit du travail, mais d’une façon plutôt ironique. « J’ai voulu montrer l’inverse de ce que les articles disaient pour appuyer leur importance », explique Sebastião Salgado. Pour accompagner cette exposition, sera projeté, le dimanche 10 février à 15 h, Le sel de la terre. Le film relate les pérégrinations du photographe à travers le regard de son fils Juliano et de Wim Wenders.

Centre de la FEBEM (Fondation pour le bien-être de l’enfance) à São Paulo, au Brésil, en 1996, Sebastião Salgado.

De son côté, Clarisse Rebotier s’est concentrée sur l’article 13 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme qui stipule : « 1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat. 2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays. » A travers son projet Hic & Nunc (notre photo d’ouverture), la photographe s’est intéressée aux migrants. « J’entends parler souvent des “gens différents”, mais je n’ai pas encore compris de quoi ils sont censés être différents », s’interroge l’artiste, qui a réalisé des portraits de réfugiés sur l’Esplanade des Droits de l’Homme, avec en arrière-plan la Tour Eiffel. Si la mise en scène peut évoquer le souvenir qu’apprécie emporter tout touriste venu découvrir la capitale française, il témoigne en réalité de véritables rencontres avec ceux qui y arrivent contraints et forcés par des situations de guerre ou des catastrophes climatiques et économiques. « Je connais chaque personne présente dans ce projet », explique Clarisse Rebotier, pour laquelle chacun des portraits a été l’aboutissement d’ateliers menés avec les participants, qui ont été associés à l’ensemble des étapes : réunions, tirage des photos, expositions, etc.

Doves, Shepard Fairey (Obey), 2012.

En plein cœur du musée, dans l’atrium Paul Rivet, se tient l’événement principal de la saison : J’ai le droit d’avoir des droits ! Les street artistes y sont à l’honneur jusqu’au mois de juin pour illustrer des articles de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme. Les premières œuvres exposées sont dédiées à la liberté : Obey présente Doves, une colombe sur toile, Jon One Liberté, Egalité, Fraternité, une peinture acquise par l’Assemblée Nationale, et Pauline Ohrel une grande colombe en fil de fer suspendue dans les airs. Ces œuvres seront rejointes par d’autres tout au long de la saison. A noter : la performance de Zag & Sìa, celle de Lek & Sowat et l’installation des œuvres de Swoon et de Goin, en présence de Dugudus, respectivement programmées les dimanches 13, 20 et 27 janvier. Des ateliers et rencontres sont également prévus jusqu’au mois de juin.

 

 

La mise en ligne, ce 7 janvier, d’un article relatif aux Droits de l’Homme a pour nous une résonance particulière, quatre ans jour pour jour après la tuerie de Charlie Hebdo. Depuis cette date, la rédaction d’ArtsHebdoMédias met à jour, chaque mercredi, un blog dédié à la liberté d’expression et à la liberté de la presse.

Contact

En droits ! est une manifestation plurielle à découvrir jusqu’au 30 juin au Musée de l’’Homme à Paris. L’exposition Déclarations de Sebastião Salgado se tient jusqu’au 11 novembre.  Le programme complet est à retrouver d’un clic !

Crédits photos

Image d’ouverture : Série Hic & Nunc © Clarisse Rebotier, photo M. Maudieu – Sebastião Salgado © Sebastião Salgado, photo M. Maudieu – Exposition Déclarations (détail) © Sebastião Salgado, photo M. Maudieu – Doves © Shepard Fairey (Obey), Collection Nicolas Laurero Lasserre