Les Echos épinglés pour censure

Ce lundi 26 juin, la Société des journalistes des Echos s’est élevée contre la censure opérée par la rédaction en chef du quotidien à l’égard d’une chronique, publiée le même jour, du mathématicien Michel Broué. Ce dernier concluait son texte par « J’espère de tout cœur que l’Assemblée Nationale acceptera la lavallière de Villani et la non-cravate de Ruffin », phrase purement et simplement coupée. « François Ruffin passant le plus clair de son temps à dénigrer notre journal dans des termes qui ne sont pas de l’ordre du débat – légitime – mais systématiquement caricatural, nous nous efforçons de faire le moins de publicité possible à ce personnage », se serait justifié un rédacteur en chef des Echos. Plus d’informations via le blog de Michel Broué sur Mediapart. Visuel : Capture d’écran du blog de Michel Broué.