Dominique Petitgand sur le devant de la scène à Gennevilliers

Une œuvre plurielle et insolite est à expérimenter, tout au long de la saison 2018-2019 – jusqu’au 15 juin – au T2G-Théâtre de Gennevilliers (92). Imaginée par Dominique Petitgand, et fruit d’une commande passée conjointement par l’institution et l’Ecole municipale des beaux-arts | galerie Edouard-Manet, Les voix blanches est un ensemble de quatre installations sonores pensées spécifiquement pour la cage d’escalier, la salle d’exposition, le salon et le couloir déambulatoire. Pour chaque lieu, une ligne de haut-parleurs, discrètement fixés aux murs à différentes hauteurs, diffuse un pointillé de voix, une série de paroles, de phrases découpées et suspendues qui se déploient et fusent, faisant sonner l’architecture et les distances. Le tout est à appréhender en accès libre tous les jours de représentation, une heure avant les spectacles. Du 11 au 16 janvier et du 3 au 9 avril, entre 15 h et 19 h, le public pourra également découvrir Les heures creuses, installation pensée quant à elle pour une salle de théâtre vide, se visitant dans les brèches de sa programmation. Perceptible dans les gradins, les allées, la scène et la cage de scène, l’œuvre temporaire joue sur notre émotion d’entrer dans une immense salle vide, habituellement peuplée et en représentation, pour nous plonger dans notre quant-à-soi, un espace mental habité par des voix, des silences instables, des apparitions sonores, perçues à proximité ou à grande distance. Dominique Petitgand propose par ailleurs un cycle de rendez-vous, « La sonnerie du soir », comme autant de séances d’écoute offrant un ensemble inédit de pièces sonores, parlées, musicales et/ou silencieuses : le mercredi 10 octobre à 19 h à l’EMBA | galerie Edouard-Manet et les jeudi 1er décembre (à 16 h 30), samedi 9 février (à 16 h 30) et jeudi 6 juin (à 19 h) au T2G (entrée libre dans la limite des places disponibles). Enfin, dans le cadre d’une résidence de création au sein de l’école, l’artiste présente Documentation éparpillée. Depuis le hall d’entrée à la salle de conférence, en passant par le palier du premier étage et la bibliothèque, la proposition rassemble différents éléments qui renseignent en creux sur son travail sonore. Visuel : © TG2-Théâtre de Gennevilliers.