Démocratie et numérique en question(s)

Bulles et pratiques filtrantes, fake news et post-vérité, cyberattaques et trolls sont autant d’éléments participant à la redéfinition actuelle de l’environnement et de l’atmosphère politiques. Ce du fait de leur influence sur nos perceptions et notre imagination, voire notre jugement. Se pose dès lors la question de la manipulation. Un constat et des réflexions qui ont vu naître aux Etats-Unis, dans le contexte de l’élection présidentielle de 2016, le projet de recherche artistique « L’Election Parfaite » : mené par l’Institut Techne de l’Université de Buffalo, il explore la démocratie par le prisme des réseaux sociaux. Ces jeudi 4, vendredi 5 et samedi 6 mai, la Gaîté Lyrique accueille à Paris le deuxième volet de cette initiative conduite par Franck Bauchard, directeur de l’Institut Techne. A l’occasion de l’entre-deux-tours de l’élection française, l’institution parisienne se propose ainsi de questionner la politique en deux dimensions dans une perspective historique, artistique et critique, à travers une série de conférences, projections, performances et expérimentations programmées tout au long de ces trois jours. Quel discours est généré à partir du discours des politiques ? Comment les individus y réagissent, se l’approprient, le réutilisent et le détournent ? Comment des mots deviennent des termes clés qui animent un débat politique ? Peut-on faire du tweet une performance ? Comment réactiver le geste, le corps et la voix à partir d’un corpus hétérogène qui se nourrit à la fois des images, de l’art et de la théorie ? Comment conjuguer ce matériau en temps réel avec le flux des tweets et la présence du public ? Telles sont quelques-unes des questions soulevées dans le cadre de « L’Election Parfaite ».  Le programme complet. Visuel : Una historia nunca contada desde abajo, Regina de Miguel.