Le cru 2018 des « Routes de l’imaginaire » bientôt dévoilé

Née en 1991 à l’initiative d’Alain Dupont, Président-directeur général du groupe Colas de 1987 à 2007, la Fondation Colas a pour vocation de promouvoir la peinture contemporaine « tout en fédérant les hommes et les femmes du groupe autour de valeurs culturelles partagées », pour reprendre les mots d’Alain Dupont. Chaque année, la fondation passe commande à une dizaine d’artistes de tous horizons, sélectionnés sur dossier et invités à s’emparer du thème de la route, cœur de métier de Colas – le groupe est spécialisé dans la construction et l’entretien des infrastructures de transport –, « synonyme de rêve, de liberté et d’échanges, lien entre les hommes, source d’essor économique et culturel ». Dan Brault, Dorian Cohen, Eric Corne, Larissa Fassler, Jochen Gerner, Sébastien Gouju, George Hairbrush Tjungurrayi, Edi Hila, Pascal Pinaud, Daniel Schlier sont les artistes lauréats de l’appel à candidatures 2018. Leurs toiles, dont le vernissage est programmé ce mardi 27 novembre au nouveau siège du groupe – signé Christian de Portzamparc, il est situé dans le XVe arrondissement de Paris –, viendront enrichir la collection de la Fondation Colas, baptisée « Les Routes de l’imaginaire » et déjà forte de quelque 360 peintures exposées de manière tournante dans les espaces de travail et de réception du groupe, en France comme à l’international. « Notre démarche est avant tout humaine, insiste Hervé Le Bouc, Président-directeur général du groupe Colas. L’art vient dans l’entreprise et nous allons vers les artistes. Notre volonté est d’aider ces artistes à éclore, à pousser plus loin leur créativité et notoriété. Car l’art est une nourriture nécessaire au bien-être de chacun, particulièrement dans le monde de l’entreprise. » Plus d’informations sur www.colas.com. Visuel : Tingari Dreaming, George Hairbrush Tjungurrayi. © Photo Jean-François Fanet courtesy Fondation Colas.
Lire aussi l’entretien réalisé en 2017 avec Hervé Le Bouc.