Cinq regards contemporains au Mémorial de la Shoah

A partir de ce mercredi 12 décembre et jusqu’au 10 février, le Mémorial de la Shoah accueille à Paris les œuvres de cinq artistes contemporains qui ont en commun d’avoir voulu interpeller le public sur le génocide, les modes de représentation de la mémoire et, plus largement, sur le thème de la disparition de l’individu. Sylvie Blocher présente un film (Nuremberg 87), qui a pour toile de fond le stade de Nuremberg, réalisé en collaboration avec Gérard Haller en 1987 et qui fut projeté au festival d’Avignon de la même année en prologue de Figuren, « Spectacle pour rendre la vie présentable », ayant pour préoccupation la question de l’extermination. Les récits de Simon Srebnik (2018) est une installation vidéo signée de l’historien et réalisateur Christian Delage, qui s’appuie sur les témoignages successifs livrés depuis 1945 par Simon Srebnik, survivant du camp de Chełmno. La parole des survivants de la Shoah est également au cœur du travail mené par Esther Shalev-Gerz ; une soixantaine de témoignages participent à l’installation Entre l’écoute et la parole. Derniers témoins, Auschwitz 1945-2005. Natacha Nisic livre pour sa part un regard photographique sur Auschwitz où elle s’est rendue à plusieurs reprises. Réservoir 1 (2004), qui montre l’eau stagnante d’un réservoir posé à côté des rails menant au camp, est une image extraite de la série Effroi. Enfin, Arnaud Cohen présente une œuvre performative créée en 2017. « Dansez sur moi puise son inspiration dans le passé collaborationniste de mon atelier, explique l’artiste. Quand j’ai acheté cette friche industrielle recouverte de lierre et livrée aux pilleurs, je ne savais rien de l’histoire de ce lieu. Avec de la patience, j’ai fini par savoir ce que tout le village préférait oublier. Dansez sur moi est une tentative expérimentale, empirique, de matérialiser à travers la réalisation de tombes fictionnelles un passé occulté mais bien réel. » Visuel : Entre l’écoute et la parole, Derniers témoins, Auschwitz 1945-2005 (vue de l’installation au MCBA, à Lausanne, en 2012) © Esther Shalev-Gerz / Photo Nora Rupp.