Exposition dansée au Centre Pompidou

Que deviendrait une chorégraphie une fois présentée selon les codes d’une exposition ? Une question au cœur de la réflexion de la chorégraphe belge Anne Teresa De Keersmaeker. Work/Travail/Arbeid, sa dernière création présentée au Centre Pompidou, à Paris, du 26 février au 6 mars, s’inspire de sa chorégraphie Vortex Temporum et des conditions temporelles, spatiales et perceptives inhérentes à un environnement muséal. « C’est une modeste tentative de créer un nouveau cadre, à partir duquel on puisse poser un nouveau regard, explique l’artiste dans le dernier numéro de Code Couleur, le magazine du Centre Pompidou. La danse peut apporter à l’exposition quelque chose d’assez neuf : une expérience vécue collectivement et qui concerne un sens renouvelé de l’instant. Et il ne s’agit pas non plus de l’instant théâtral (black box). Plus fluide et moins impatient, l’espace-temps du musée (white cube) nous ouvre à l’incontrôlable. Il peut advenir, de façon imprévisible, qu’un instant soit ainsi vécu comme une expérience du collectif. » Cette exposition chorégraphique est ouverte tous les jours, sauf le mardi, du 11 h à 21 h.