Vanités pop
et jeux de miroirs

Des crânes en ciment ornés de mosaïques de miroirs  : entre art et design, profane et sacré, Yahel Chirinian avec ses Vanités Sâdhu Pop fait référence à ces fameux sâdhous indiens couverts de cendre, “saints hommes habités par la parole divine”, ascètes en marge du monde, et le pop, le clinquant. Française d’origine arménienne installée à Goa, en Inde, l’artiste est devenue en dix ans une référence de l’avant-garde dans son pays d’adoption. Elle est même la seule occidentale à qui les Indiens ont demandé de créer des dieux pour leur chambre de prières. Indiens fortunés et stars de Bollywood s’arrachent ses sculptures. Ces crânes scintillants qui captent et renvoient la lumière réenchantant la vie autour d’eux reflètent-ils les illusions de notre époque, ou nous envoient-ils une mosaïque de signaux pour ne pas nous laisser prendre au jeu des apparences  ?

Galerie 13 Jeannette Mariani, 36, rue du Mont-Thabor 75001 Paris. Au Printemps, 64, bd Haussmann 75009 Paris. Jusqu’au 31 décembre.