The Wrong fait « étape » à Paris

Présenté comme la plus grande exposition d’art numérique au monde, The Wrong (again) est un événement biennal et …virtuel qui se tient jusqu’au 31 janvier. Lors de l’inauguration de sa deuxième édition, début novembre 2015, il rassemblait quelque 500 artistes internationaux, 90 commissaires, 50 pavillons thématiques – qui sont autant de mini-sites – et un pavillon public, l’Homeostasis Lab, pouvant s’enrichir de nouvelles contributions tout le long de la manifestation : le nombre d’artistes participant est monté à 1 000 en un mois ! Plusieurs temps « IRL » – In Real Life ou dans la vie réelle – et « AFK » – Away From Keyboard ou loin du clavier – sont programmés et relayés par une quarantaine d’ambassades à travers le monde. La galerie Charlot est l’une d’elles. Les samedi 16 et dimanche 17 janvier, la galerie parisienne se fait ainsi l’écho du pavillon (in)Exactitude in Science qui s’articule autour de la relation de dépendance qui caractérise un élément de la réalité et son pendant virtuel, le second prenant parfois le pas sur le premier… Il réunit des œuvres d’Antoine Schmitt, Enrico Boccioletti, Emilie Brout & Maxime Marion, Marco Cadioli, Alka Cappellazzo, Marco Mendeni, Mighty Kongbot, Jacques Perconte, Guido Segni, Natalia Trejbalova et Fabien Zocco.