Nathalie Talec, l’exploratrice

Du 5 février au 8 mai, Nathalie Talec est l’hôte du Musée de Picardie, à Amiens. Sculpteur, peintre, vidéaste, photographe et musicienne, Nathalie Talec travaille sur l’extrême et explore le blanc comme expérience du froid. Une quête de l’absolu et de l’élémentaire. L’artiste investit le Grand Salon du musée avec une installation qui prend la forme d’un radeau en néon et vient faire écho aux naufrages de la collection de peintures de l’institution. « J’ai toujours abordé l’art comme un récit d’aventure, un scénario à adapter, une partition à écrire, une expérience héroïque d’insoumission radicale à partager, raconte-t-elle. Il m’est très vite apparu une grande proximité entre la figure de l’explorateur et le personnage de l’artiste. L’une comme l’autre aborde des territoires inconnus, lance des défis au réel et expérimente les principes de survie et tente de trouver une issue, une forme, par un geste, un déplacement, un objet, un compte-rendu. L’œuvre et son expérience restent pour moi un acte dont chaque nouvelle étape est à réinventer, un piège à expériences et un site de passage et d’impermanence, un refuge ou un radeau. » A l’occasion du vernissage de son exposition, In search of the miracoulous ou la Route de l’Echo, qui présente également une série d’œuvres en biscuit de porcelaine de Sèvres, une table ronde est organisée avec l’artiste ce vendredi 5 février, à 18 h. Plus d’infos sur www.amiens.fr.