Disparition de Zaha Hadid

L’architecte anglo-irakienne Zaha Hadid s’est éteinte, victime d’une crise cardiaque, ce jeudi 31 mars à Miami, aux Etats-Unis. Elle avait 65 ans. Figure incontournable du mouvement déconstructiviste, elle était connue pour ses travaux pratiques et théoriques, à travers lesquels elle s’était livrée pendant plus de 30 ans à une exploration révolutionnaire des formes, dans les champs de l’architecture, de l’urbanisme et du design. Une prédilection pour les entrelacs de lignes tendues et de courbes, les angles aigus et les plans superposés rendaient ses créations tout à la fois complexes et légères. Connue principalement pour son travail en tant qu’architecte, Zaha Hadid avait été la première femme, et première musulmane, à recevoir le Prix Pritzker en 2004 ; en 2015, l’Institut royal des architectes britanniques lui avait décerné sa médaille d’or. Les pièces de design qu’elle dessinait depuis une dizaine d’année, aériennes et résolument contemporaines, témoignaient de son goût pour les technologies de pointe tout en offrant une lecture inédite du paysage domestique.