Autre(s) regard(s) sur l’exil

Initié l’année dernière par L’atelier des artistes en exil, installé à Paris, le Festival Visions d’exil s’articule jusqu’au 2 décembre autour de deux temps forts : le premier est une exposition collective intitulée Regarde-moi et qui a pour cadre le Musée national de l’histoire de l’immigration, coproducteur des événements qu’il accueille ; le second prend la forme d’une programmation pluridisciplinaire déployée sur le site de Montmartre de la Cité internationale des arts. « A l’heure où l’Europe s’emploie à refouler définitivement le flux migratoire à coups de lois asphyxiantes, de murs et de barbelés, il appartient à la vigilance de chacun de réaffirmer les principes élémentaires d’assistance à autrui et d’hospitalité, rappellent Judith Depaule et Ariel Cypel, respectivement directrice et coordinatrice de L’atelier des artistes en exil. Refusant de prendre sa part de “la misère du monde”, le vieux continent se replie sur lui-même, ferme ses portes, décline ses responsabilités vis-à-vis des victimes des guerres et des pays dont il a jadis tracé les frontières. Atteint de sénilité, il s’évertue à ne pas voir dans ces circulations et mouvements de population l’opportunité d’un renouveau et le gage d’un monde moderne. (…) L’Exilé c’est l’autre, l’étranger, celui qui ébranle notre monde et qui le fait bouger, celui qui peut nous aider à avancer. L’art permet d’interroger et d’en déconstruire les représentations, en les mettant à distance, en les poussant dans leur retranchement, en les détournant et en les vrillant. » Pour sa seconde édition, le festival choisit de mettre en exergue la figure de l’exilé et le portrait qu’on en dresse à travers les œuvres d’artistes venus d’Afghanistan, d’Afrique du Sud, d’Argentine, du Brésil, du Cameroun, du Chili, de Centrafrique, du Congo Brazzaville, de Côte d’Ivoire, d’Egypte, de France, de Gambie, de Grèce, de Guinée, d’Iran, d’Irak, du Liban, du Mali, du Pakistan, de Palestine, de République démocratique du Congo, de Russie, du Soudan, du Sénégal, de Syrie et d’Ukraine. La programmation complète du festival, dont tous les événements sont gratuits est à retrouver sur http://visionsexil.aa-e.org. Visuel : Dessin signé Mahmoud Halabi.