Athènes impatiente d’accueillir les Barbares !

athenes_OmonoiaLa 14e édition de Documenta débute samedi 8 avril dans la capitale grecque ; c’est la première fois que la manifestation quinquenale, créée par Arnold Bode en 1955 à Cassel, procède à un tel exercice de dédoublement hors d’Allemagne. A cette occasion, la Biennale d’Athènes se joint à la fête ! Alors que l’exposition de sa sixième édition, intitulée Waiting for the Barbarians (En attendant les Barbares), ouvrira ses portes en avril 2018, ses commissaires – le collectif Heart & Sword Division – ont lancé dès ce mercredi 5 avril une année « d’attente dynamique » placée sous le signe de l’action. « Qu’est ce des mots tels qu’éducation, liberté, homosexuel, Nord, Sud, indigène signifient dans le débat culturel d’aujourd’hui ? s’interrogent-ils dans leur texte d’intention. Sommes-nous les témoins de l’arrivée des Barbares ou de leur apprivoisement ? Telles sont quelques-unes des questions qu’entend refléter la sixième Biennale d’Athènes. (…) Oublions suppositions et croyances. Le Barbare n’est ni l’Autre menaçant, ni le réfugié, le migrant ou le musulman ; il n’est pas l’Oriental porteur d’exotisme et d’érotisme, ni une “menace” pour le “colonialiste du Nord”. Pourtant, il n’a jamais été aussi proche. Nous ne sommes pas des hôtes, mais nous invitons les Barbares à entrer. » Un programme spécifique d’actions et de performances a été mis au point pour accompagner la semaine inaugurale de Documenta. Visuel : Performance Europa clock, par Dimitris Desyllas sur la place Omonoia à Athènes.