Abdelaziz Zerrou, lauréat du Prix HYam 2018

Pour sa deuxième édition, dédiée à la création contemporaine marocaine, le Prix HYam de la jeune scène artistique méditerranéenne (doté de 10 000 euros) a été décerné, le 16 mai dernier à Paris, à Abdelaziz Zerrou pour son projet Atlasouna (Notre Atlas). Sculpture représentant la montagne de Toubkal, le point culminant du Haut Atlas (4 167 m), Atlasouna va être réalisée sur l’île grecque d’Hydra, à partir de matériaux locaux, tandis que dans le même temps, au Maroc, l’artiste escaladera la montagne à pied et à dos de mule pour enregistrer les bruits et sons de la nature ; ceux-ci viendront accompagner l’œuvre lors de son exposition, durant tout l’été au cœur du village d’Hydra, et porter un récit méditerranéen commun entre la Grèce et le Maroc. L’artiste sera ensuite accueilli en résidence à Hydra, dans un atelier mis à sa disposition par HYam pendant le mois de septembre, afin d’approfondir ses recherches en résonance avec le caractère spécifique de l’île ; les travaux conduits à cette occasion seront présentés à l’automne, à Paris, à l’occasion d’une table ronde organisée chez Artcurial, partenaire du projet initié par Pauline Simons. Visuel : Mise en situation du projet d’Abdelaziz Zerrou, lauréat 2018 du Prix HYam, sur la place Makariou, à Hydra.