Tous à Namur pour le KIKK Festival !

Initié en 2011 à Namur, en Belgique, le KIKK Festival fait la part belle aux arts numériques et met en lumière les récents déploiements des nouvelles technologies dans des domaines aussi variés que l’architecture, le design, la musique, les médias interactifs, les sciences et l’entrepreneuriat. Sa huitième édition, qui se tient cette année du 1er au 4 novembre, a pour thématique « Species & beyond » (« Espèces & au-delà ») et entend interroger les frontières entre le vivant et le non-vivant comme l’interdépendance entre nature et technologie, tout en mettant en exergue la fragilité de ces liens et ses conséquences pour l’avenir de la planète. Au cœur de la réflexion collective, la remise en question, par les artistes et les philosophes notamment, de la position centrale de l’homme dans le monde, notion qui a dominé la pensée moderne. Que peut-on définir comme une espèce ? Que se passe-t-il lorsque nous regardons le monde du point de vue des animaux, des plantes, des bactéries, des minéraux, de la force des éléments ? Le KIKK 2018 propose de mettre en lumière la façon dont artistes et chercheurs allient l’art et la science pour se plonger dans ces interconnexions entre les mondes microscopiques et macroscopiques. Ce à travers plusieurs dizaines de conférences ainsi qu’un parcours artistique inédit, fort d’une trentaine d’œuvres numériques réparties à travers toute la ville. Parmi elles, citons par exemple les piverts robotisés (The woodpeckers), de l’artiste italien Marco Barotti, qui s’approprient en temps réel les ondes invisibles générées par les appareils de communication mobile et la technologie sans fil ; avec Timid Wilderness, la Sud-Africaine Miranda Moss propose aux visiteurs de pénétrer dans un champ de fleurs bioluminescentes qui fleurissent lorsque le silence se fait et se replient sur elles-mêmes dès que l’environnement devient « trop » bruyant. Non seulement interactive, mais aussi immersive, Water, des Brésiliens Cantoni, Crescenti et Kogan, offre une expérience des plus vertigineuses, la pièce réagissant visuellement en fonction du poids et de la position des visiteurs. Pas moins de huit œuvres sont par ailleurs à découvrir au fil d’un circuit à vivre en réalité augmentée et accessible via une application à télécharger sur son téléphone portable. Le programme des conférences et le plan du parcours artistique peuvent être consultés d’un clic !