A Berne, l’art mexicain au féminin

Betsabeé Romero

Parallèlement aux festivités organisées cette année pour célébrer le 70e anniversaire des relations diplomatiques entre la Suisse et le Mexique, le Musée des beaux-arts de Berne accueille, jusqu’au 23 octobre, Without Restraint (Sans contrainte), une exposition réunissant de façon inédite sept femmes et artistes contemporaines mexicaines.

Photographies, vidéos, objets sculpturaux, installations… Pas moins d’une trentaine d’œuvres sont à découvrir au fil d’un parcours s’articulant autour de la notion d’espace – ceux de la maison, de la ville et du corps sont explorés de manière récurrente dans les sept démarches présentées –, pour mettre en exergue un questionnement commun de la « mexicanité » et de l’identité nationale. Elles sont signées Ximena Cuevas, Claudia Fernández, Teresa Margolles, Betsabeé Romero, Maruch Sántiz Gómez, Teresa Serrano, Melanie Smith et appartiennent toutes à la Daros Latinamerica Collection – fondée à Zurich en 2000 par Ruth Schmidheiny, elle est aujourd’hui l’une des plus vastes collections privées dédiées à l’art latino-américain des années 1960 à nos jours. « Armées de leur regard critique, ces sept artistes se saisissent des grandes questions qui traversent la société mexicaine contemporaine : la vie et la mort, le corps violenté, l’identité et les migrations et, enfin, la nature au regard de la ville mégalopole, écrit Valentina Locatelli, commissaire de l’exposition. Without Restraint témoigne de façon exemplaire aussi bien de l’engagement de nombreuses artistes pour l’égalité de droit des femmes et le respect des communautés indigènes que du combat des citoyennes et citoyens mexicains contre l’insécurité et pour le renforcement de l’Etat de droit. » L’exposition entend par ailleurs, outre « donner la place qui lui revient et la parole à une minorité que la scène artistique établie n’a jamais cessé d’ignorer », faire prendre conscience des stéréotypes qui sous-tendent une vision encore trop largement répandue en Europe, « teintée d’un exotisme aussi excessif que présomptueux », d’une création féminine mexicaine « authentique ». Plus largement, il s’agit de « rendre compte d’un art de femmes ayant contribué au Mexique à la formation d’une nouvelle identité affranchie des emblèmes traditionnels de la féminité et de la nation. » Un art bien décidé à mettre à mal toutes les formes de machisme.

Contacts
Crédits photos