Jorge Ayala à Paris – En prise avec le monde

Alors que son Cabinet de curiosités post-digitales est à découvrir jusqu’au 30 mars dans le cadre d’Archilab au Frac Centre, à Orléans, l’architecte, designer et créateur de mode, Jorge Ayala, accueille désormais le public passage Dauphine, dans le VIe arrondissement parisien. Au mur, de singulières Chimères.

Ne pas s’aligner est l’une des règles d’or de Jorge Ayala. Rien, dans l’itinéraire de ce créateur, n’est convenu. Né au Mexique, c’est en France, puis en Grande-Bretagne qu’il fait ses études. Architecte diplômé de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris et de la célèbre Architectural Association School, à Londres, il n’a pas envie d’être un bâtisseur classique. Il veut mettre en application un de ses leitmotivs  : «  L’architecture doit produire de la culture.  » Un temps passé entre la capitale anglaise et Pékin, c’est finalement à Paris qu’il décide de s’établir et d’enseigner. Pour lui, transmettre est aussi naturel et essentiel que respirer. De nombreux workshops l’entraînent de par le monde. A trente ans, il crée son atelier-studio et sa marque. Si son parcours est le fruit d’une détermination sans faille, il témoigne également d’un esprit à la fois ouvert et audacieux  : les opportunités sont saisies à bras-le-corps  ! C’est ainsi qu’en moins d’un mois, il a imaginé, aménagé et ouvert le premier concept store à son nom. Mi-décembre, alors qu’il travaille sur le projet d’une gamme de luminaires – chandeliers, appliques, suspensions – pour KKDC France, spécialiste en solutions d’éclairage LED, le responsable de cette société lui propose d’investir un lieu laissé pour le moment sans destination. L’adresse est magique  ! Passage Dauphine, élégante rue pavée qui serpente de la rue Mazarine à la rue Dauphine, dans le VIe arrondissement parisien. L’invitation est trop enthousiasmante pour être laissée sans suite. Ainsi, après deux semaines de cogitations et applications numériques, le projet d’aménagement est exécuté et Saint Germain des Prés Store voit le jour. Si le lancement officiel du concept store est prévu officiellement à la fin du mois de février, il est d’ores et déjà possible d’en pousser la porte. Assis en vitrine, les visiteurs peuvent confortablement découvrir quelques-unes des réponses aux questionnements incessants de Jorge Ayala. Sculptures découpées au laser, wallpaper, vêtements, vidéo, prototypes… matérialisent ses créations numériques. Abolir les frontières entre l’extérieur et l’intérieur, entre les disciplines, offrir un corps aux objets virtuels, hybrider les techniques, inventer de nouveaux codes et surtout rester soi-même. Travailler sans relâche pour éviter cette fameuse «  zone de confort  » qui effraie tant l’artiste. Chaque projet, qu’il relève officiellement de l’architecture, du design, de la mode ou de l’art, est une stimulation pour adapter ou réinventer la pratique d’Ay Studio. La discussion va bon train et le jour décline. Si vous rendez visite à Jorge Ayala, prévoyez large car il ne s’agira pas seulement de découverte, mais de partage.

Photo Arnaud de Prass, courtesy of Jorge Ayala Paris
Jorge Ayala

GALERIE

Contact
Crédits photos