Vizner – L’insoutenable légèreté du verre

« J’ai commencé dans le verre pour la lumière de Vizner et j’ai gardé la même émotion qu’il y a trente ans », confie la galeriste Clara Scremini lorsqu’elle évoque le maître sculpteur qui a déclenché sa vocation. Si, en trois décennies, elle a glané de-ci de-là quelques-unes de ses œuvres entre République tchèque et Etats-Unis, aujourd’hui, ce sont vingt pièces qui, en feinte lévitation, habitent les murs nus de la galerie parisienne. « Clara a été la première à s’intéresser à moi en Europe ; je suis à l’aise ici », confie Frantisek Vizner qui a patienté près de quinze ans comme designer dans l’industrie tchèque du verre, avant de se consacrer pleinement à la création. Présent dans la collection du Metropolitan Museum of Art de New York, à Tokyo, au National Museum of Modern Art, et au musée des Arts Décoratif de Paris, son travail, qu’il inscrit dans le constructivisme, se reflète à l’international. En épurant des blocs de verre, l’artiste taille des objets aux formes minimalistes d’une incroyable légèreté. Limpides ou polis, ses prismes incarnent des nuées lumineuses aux couleurs transfigurées : mauve, jaune et bleu pâle, blanc, léger comme buée, ou rouge ambré. Dubitatif envers le convexe comme le concave, l’œil s’abreuve de revers optiques qui ouvrent à de nouvelles dimensions. Quand les arêtes de ses sculptures sont fines et subtiles, à l’intérieur elles se prêtent à un infini mystérieux. Longtemps livré à l’engouement des Etats-Unis, Frantisek Vizner s’abandonne de nouveau à l’hospitalité européenne : « Les Français sont de bons critiques, durs mais justes ; ils ont de la culture. » Travailleur solitaire, il limite ses œuvres à ce qu’il peut pleinement assumer. Face à un public hypnotisé, l’artiste, taquin, n’hésite pas à faire chanceler une vasque oblongue pour rappeler à la réalité de la matière. Sous le charme de la rêverie qu’il nous inspire, on pressent que Frantisek Vizner préserve dans son atelier de Zdar Nad Sazavou, à deux heures de Prague, les secrets d’une lumière qui ici se lève à l’Est.

Frantisek Vizner
Pièces présentées lors de l’exposition, Frantisek Vizner

GALERIE

Contact
Crédits photos