Jean-Michel Othoniel – Les parures de l’absence

Créée en 2008 par Rita Caltagirone, collectionneuse d’art contemporain, l’association The Monaco Project for the Art a pour objectif de renforcer les liens entre l’art et l’éducation. En partenariat avec l’école supérieure d’arts plastiques de la ville de Monaco, elle souhaite devenir une plateforme de rencontres et d’échanges entre les différents acteurs de l’art contemporain et le public. The Project, son événement phare, mettra chaque année à l’honneur le travail d’un artiste reconnu. Invité de cette première édition, Jean-Michel Othoniel, apprécié pour ses œuvres de verre soufflé comme notamment le Kiosque des Noctambules, inauguré en 2000, place Colette à Paris, aime aussi travailler avec des matières inattendues comme le soufre ou le phosphore. Fasciné par la transmutation qu’opère le feu sur la matière, il réhabilite le geste qui constitue le savoir faire des métiers d’art, en particulier celui des maîtres verriers avec lesquels il collabore.

Six œuvres majeures issues de cette intime coopération sont présentées dans les jardins, le patio et les salles d’exposition de l’école. L’une d’entre elles, réalisée pour l’occasion, révèle les nouvelles préoccupations de l’artiste qui s’oriente vers des territoires de recherches plus abstraits. Comme il le mentionne, ses colliers de perles s’éloignent de l’objet ludique et précieux et pose la question du corps absent. Les lacets bleus, sous l’effet de révolutions, créent des volumes emplis de vide et évoquent le mouvement des vagues, du ressac.

La publication d’un livre aux éditions Actes Sud, Un cœur abstrait, accompagne cette exposition ainsi qu’un site, réalisé avec les étudiants de l’école et présentant le travail de l’artiste  :  www.othoniel.fr

Jean-Michel Othoniel, courtesy galerie Emmanuel Perrotin, Paris
Grand amant suspendu, Jean-Michel Othoniel, 2008

GALERIE

Contact
Crédits photos