El Anatsui à Miami – Instants de grâce

Présentée initialement durant l’été 2012 par l’Akron Art Museum, dans l’Ohio, Gravity and Grace : Monumental Works by El Anatsui est une exposition itinérante inédite, offrant au public américain d’appréhender le travail d’El Anatsui à travers une douzaine de sculptures et installations récentes de grandes dimensions, ainsi qu’une série d’œuvres sur papier et plusieurs reliefs muraux en bois. Après le Brooklyn Museum de New York et le Des Moines Art Center, dans l’Iowa, c’est au tour du Bass Museum of Art de Miami, qui célèbre cette année son cinquantième anniversaire, d’accueillir la manifestation jusqu’en septembre. Né au Ghana en 1944, l’artiste est installé à Nsukka, au Nigéria, depuis plus de 35 ans. Si son œuvre puise dans les traditions culturelles et esthétiques africaines, elle est aussi le reflet d’une volonté d’ouverture au monde comme source de découvertes mais aussi de questionnements et d’inquiétude. Réalisés à l’aide de matériaux de récupération – capsules d’aluminium, couvercles, bouchons et étiquettes de bouteilles d’alcool, etc. –, ses grands «  drapés  » multicolores accrochés au mur sont ainsi «  lourds  » d’histoire – celle, sociale, de la multitude d’objets dont ils sont constitués – et de sens divers  : parmi eux, l’évocation des breuvages alcoolisés amenés en Afrique par les Européens, toutes premières denrées d’échange et de commerce entre les deux continents qui ont joué un rôle essentiel dans la traite des Noirs et les relations coloniales. Si le corpus d’œuvres présenté reste le même, chaque lieu présentant l’exposition bénéficie d’une grande liberté en termes d’accrochage et de scénographie. El Anatsui tient en effet à encourager les équipes muséales à «  sculpter  » ses pièces à leur manière lors de leur installation – plusieurs personnes et monte-charge sont à chaque fois nécessaires –, ce afin de s’inscrire au plus près de l’architecture et de la sensibilité de l’institution d’accueil. «  Une vie humaine change, évolue à chaque instant et je souhaite que mes œuvres s’en fassent l’écho, explique El Anatsui. Je sais par ailleurs qu’il y a un artiste en chacun de nous  ; laisser libres ceux qui installent mes pièces est une façon d’éveiller ce côté de leur personnalité.  »
El Anatsui, photo Silvia Ros, courtesy Jack Shainman Gallery et le Bass Museum of Art
Gravity and Grace, aluminium et fil de cuivre, El Anatsui, 2010
El Anatsui, photo Silvia Ros, courtesy Jack Shainman Gallery et le Bass Museum of Art
Ink Splash, aluminium et fil de cuivre, El Anatsui, 2010
El Anatsui, photo Silvia Ros, courtesy Jack Shainman Gallery et le Bass Museum of Art
Red Block, aluminium et fil de cuivre, El Anatsui, 2010
El Anatsui, photo Silvia Ros, courtesy Jack Shainman Gallery et le Bass Museum of Art
Black Block, aluminium et fil de cuivre, El Anatsui, 2010
El Anatsui, photo Silvia Ros, courtesy Jack Shainman Gallery et le Bass Museum of Art
Garden Wall, aluminium et fil de cuivre, El Anatsui, 2011

GALERIE

Contact
Crédits photos