Philippe Parreno à Milan – Hypothèses et perspectives

Présentée jusqu’au 14 février à la Fondation Pirelli HangarBicocca, à Milan, Hypothesis est la première exposition personnelle d’envergure en Italie de Philippe Parreno. L’artiste français y propose comme à son habitude une expérience multisensorielle, qui vient ici faire écho à celle orchestrée l’été dernier à New York – H {N)Y P N(Y} OSIS –  : «  Je ne répète jamais deux fois la même chose, précise-t-il, mais j’avais envie d’explorer un peu plus avant le processus déployé au Park Avenue Armory. Un espace d’exposition est aussi pour moi un espace de production, en l’occurrence, d’un ensemble de formes. Chaque fois qu’une œuvre est montrée, elle se transforme légèrement  : soit parce que vous la voyez différemment, soit parce que, de fait, elle évolue.  » A Milan, le visiteur est invité à circuler à travers différentes installations qui sont autant d’éléments d’un scénario visuel et sonore aussi complexe que poétique, transformant le bâtiment en un espace chorégraphié, un organisme en perpétuelle mutation. «  Contrairement à une salle de cinéma ou de spectacle, le public d’un lieu d’exposition n’est pas une audience  ; il a le choix, il contrôle son temps, personne ne lui impose quoi faire.  » Parmi les pièces ici réunies, citons Another Day with Another Sun (2014), réalisée en collaboration avec Liam Gillick, Danny the Street (2013), – composée d’une quinzaine de sculptures lumineuses baptisées Marquees – ou encore Le Mont Analogue (2001). «  Hypothesis peut être considérée comme un modèle expérimental d’exposition personnelle, dans laquelle différentes œuvres existantes sont recombinées le temps de l’événement, devenant une installation éphémère, explique quant à elle Andrea Lissoni, commissaire de la manifestation. Il s’agit donc d’une hypothèse basée sur le temps – où le début et la fin ne sont plus situés dans l’espace –, permettant une expérience métissée sans fin des œuvres d’art ainsi que des lieux.  »
Philippe Parreno, photo Andrea Rossetti courtesy Fondation HangarBicocca
Vue de l’exposition Hypothesis, Philippe Parreno, 2015
Philippe Parreno, photo Andrea Rossetti courtesy Fondation HangarBicocca
Vue de l’exposition Hypothesis, Philippe Parreno, 2015
Philippe Parreno, photo Andrea Rossetti courtesy Fondation HangarBicocca
Vue de l’exposition Hypothesis, Philippe Parreno, 2015
Philippe Parreno, photo Andrea Rossetti courtesy Pilar Corrias, Barbara Gladstone, Esther Schipper
Danny The Street (détail), vue de l’exposition H {N)Y P N(Y} OSIS@au Park Avenue Armory, Philippe Parreno, 2015
Philippe Parreno, photo Andrea Rossetti courtesy Fondation HangarBicocca
Danny The Street (détail), Philippe Parreno, 2006-2015

GALERIE

Contact
Crédits photos