L’olfaction dans la création – Respirez l’art !

ArtsHebdoMédias

« Tout mon génie est dans mes narines », déclarait Friedrich Nietzsche. Forts, peut-être, de ce constat du célèbre philosophe, certains artistes ont décidé de mettre à contribution l’odorat du public. Des œuvres invisibles investissent les galeries et les musées. ArtsHebdo|Médias a enquêté sur ce phénomène passionnant. Son douzième e-magazine est dès maintenant accessible gratuitement sur l’App Store et Google Play.

Humer l’art, renifler une œuvre, avoir le droit de mettre son nez partout sans se soucier des conventions, voici ce qu’une poignée d’artistes proposent aujourd’hui. L’olfaction dans l’art contemporain est le sujet du nouvel e-magazine d’ArtsHebdoMédias. Grâce à ce sens en prise direct avec nos émotions et nos souvenirs, les créateurs poursuivent une réflexion sur le quotidien et le réel, mais aussi tentent une approche synesthésique de la création. Dans tous les cas, ils élargissent leur périmètre de recherche et d’intervention. C’est tout un nouveau monde qui s’offre à eux et à nous. Si l’odeur n’est pas encore considérée par tous comme une matière à créer, à l’instar de la peinture ou des notes, il est certain que l’idée fait son chemin. Pour comprendre la difficulté des senteurs à s’imposer, il faut se remémorer que les beaux-arts reposent exclusivement sur la vue et l’ouïe. Comparé à eux, l’odorat ne fait pas le poids ! Pourtant, à bien des égards, ce sens mal connu est source de plaisir. Il suffit pour s’en convaincre de penser à la gastronomie. Privé de notre nez, nous perdrions la joie d’une bonne table ! Et puis désormais… la découverte de formes artistiques nouvelles. Les odeurs comme matière d’art, voilà qui attise la curiosité. Le Musée Tinguely, à Bâle, en Suisse, accueille actuellement une exposition qui place l’olfaction au centre de notre perception esthétique. Belle Haleine – L’odeur de l’art montre une sélection d’œuvres d’artistes internationaux qui utilisent de manière ponctuelle ou récurrente les fragrances dans leur travail. De Sissel Tolaas à Ernesto Neto, en passant par des plasticiens moins connus, la manifestation dresse un tableau passionnant de la diversité des utilisations possibles des parfums et autres effluves dans le champ des arts plastiques. Tous à vos tablettes

Au sommaire

Des œuvres commentées par leurs créateurs, une sélection d’objets odorants, un dossier sur la place de l’olfaction dans l’art contemporain, un entretien avec la philosophe Chantal Jaquet, un article thématique sur l’utilisation des odeurs dans le design et la médiation culturelle, un autre sur l’odorisation des scènes de théâtre, de spectacles musicaux et de danse, le portrait de Boris Raux, un focus sur le travail de Maki Ueda, deux portfolios relatifs d’une part au design et aux performances culinaires, d’autre part aux créateurs de flacons, un Jeu des mots avec l’artiste-parfumeur Michel Roudnitska, la visite de l’exposition Belle Haleine – L’odeur de l’art au Musée Tinguely, à Bâle, en Suisse,et un agenda.

Contact
Crédits photos