James Turrell à Londres – Entrez dans la lumière !

James Turrell, photo courtesy Pace Gallery

Après avoir été à l’honneur de trois rétrospectives concomitantes présentées l’été dernier au Guggenheim de New York, au Musée des beaux-arts de Houston et au Musée d’art de Los Angeles – visible jusqu’au 6 avril –, l’Américain James Turrell est l’hôte, pour la première fois dans le cadre d’une exposition personnelle, de la galerie Pace London, installée dans la capitale britannique. Depuis plus de trente ans, l’artiste s’appuie sur la lumière – sa matière première –, la couleur et la mise en exergue d’espaces délibérément flous – il ne s’agit pour lui ni d’objets, ni d’images  : «  La représentation ne m’intéresse pas  ; je me concentre sur la vision intérieure.  » –, pour expérimenter toujours plus avant tout ce qui a trait à la perception. L’astronomie, la physique, mais aussi l’architecture et la théologie comptent parmi les sources d’inspiration récurrentes de son travail, dont la présentation n’oublie jamais de prendre en compte la singularité de chaque espace d’exposition. A Londres, deux petites chambres ont ainsi été spécifiquement aménagées au rez-de-chaussée de la galerie pour accueillir chacune une œuvre inédite appartenant à la série Wide Glass, ensemble constitué de pièces planes et incurvées en verre dépoli et d’une multitude de Leds sophistiqués, invitant à l’une des expériences sensorielles caractéristiques de sa démarche. A découvrir également, deux œuvres de la série Tall Glass – Sojourn (2006) et Sensing Thought (2005) –, déployant chacune un véritable plan de lumière, celle-ci étant comme matérialisée. Sa mise en forme et son expérimentation physique sont au cœur des recherches menées par James Turrell. «  L’appréhension d’un espace donné depuis un autre me passionne. C’est comme regarder quelqu’un, lui-même en train d’observer.  » Le regardeur, lui, est invité à explorer les marges de sa propre perception, à prendre la mesure du temps qui s’écoule, «  à toucher avec les yeux et à entrer dans la lumière  ».
James Turrell, photo Florian Holzherr
Yukaloo, Série Wide Glass, James Turrell, 2011
James Turrell, photo courtesy Pace Gallery
Sensing Thought, bois, plexiglas, installation de néons informatisée, James Turrell, 2005
James Turrell, photo courtesy Pace Gallery
Sensing Thought, bois, plexiglas, installation de néons informatisée, James Turrell, 2005

GALERIE

Contact
Crédits photos