Lina Jabbour – Le bestiaire imaginaire

Lina Jabbour, production 40mcube.

Entre dessin et sculpture, les installations de Lina Jabbour créent des univers imaginaires, à la fois fantastiques, chaotiques ou absurdes au sein desquels l’architectural le dispute au minéral et au végétal, le dedans file au-dehors. Les premiers travaux de l’artiste, originaire du Liban, imprégnés de l’histoire de son pays natal, abordaient tour à tour les thèmes du voyage, de l’exode, de l’errance et de la précarité. Evoluant vers un registre onirique, son dessin, dépourvu de figures humaines, met en scène depuis quelques années, un bestiaire étonnant dont la présence pourrait paraître incongrue dans un lieu d’exposition : ici une pieuvre géante en skaï noir, là un crocodile en résine plus vrai que nature qui semble guetter de toute éternité. Si la notion de décor semble être au cœur des préoccupations de l’artiste, L’Enclos, une œuvre réalisée pour le centre d’exposition 40mcube à Rennes, fait appel à une approche tout aussi déstabilisante pour le spectateur : la notion de camouflage. Inspirées de celles du zèbre africain, qui grâce à sa robe rayée peut plus facilement déjouer les attaques de ses prédateurs, les rayures peintes sur les murs symbolisent les limites de l’enclos. A l’intérieur, des silhouettes de zèbres découpées et peintes sur contreplaqué viennent brouiller la perception, non par un effet de ton sur ton mais de rayures sur rayures ! Seul le reflet d’un soleil vert sur l’une des faces de l’animal permet de le situer dans cet espace mouvant. Une expérience à la fois ludique et éprouvante qui ne manque de rappeler quelques-uns des symptômes de la claustrophobie, de l’enfermement. Trois nouvelles créations sur papier sont également présentées lors de cette exposition, réalisées au feutre ou aux crayons de couleur. La minutie du trait s’accompagne d’une étonnante vibration à la fois subtile et sensuelle.

Lina Jabbour, production 40mcube
,

GALERIE

Contact
Crédits photos