Maison & Objet – Tout l’enchantement d’un monde

Constance Guisset

Cap au nord de Paris. Après un assez long trajet – merci pour les navettes mises à disposition –, oublié le vaste parking qu’il a fallu traverser, voici enfin le saint des saints de la «  mode-maison  ». Pénétrer dans Maison & Objet (M&O), ça se mérite  ! Dans la file d’attente, il est facile de repérer les initiés  : ils traînent une valise à roulettes. Les néophytes, eux, sourient sous cape. Dans moins de deux heures, ils auront compris. Les bras chargés de documentation, ils ne pourront plus toucher un tissu, retourner une assiette ou simplement se gratter le nez. Maison & Objet rassemble des créateurs du monde entier. Y entrer c’est visiter d’un coup toutes les boutiques «  design  » de Paris ou de New York, embrasser d’un seul élan l’ensemble des nouveautés des deux prochaines saisons (Maison & Objet a lieu deux fois par an).
Beau&Bien
Snake bijou,, Beau&Bien, www.beauetbien.com

Réservée aux professionnels, la manifestation occupe plus de 100 000 m2 et a attiré le mois dernier quelque 85 400 professionnels du monde entier, renouant avec le taux de fréquentation d’avant la crise. Différents espaces se partagent d’immenses halls. Il y a M & O «  Scènes d’intérieur  », Now «  Design à vivre  », M & O «  Editeur  », M & O «  projets  »… Autant de salons dans le salon qui permettent aux visiteurs de passer d’une ambiance à une autre – dépaysement garanti –, de décider d’un parcours sans risquer l’errance. Dans cette bulle, les professionnels aguerris se déplacent sans souci, les autres hésitent et se sentent parfois un peu perdus. Reconnaissons-le, avec plus de 2 000 exposants, il faudrait pouvoir y passer les cinq jours d’affilés ou s’y rendre à plusieurs pour espérer en faire le tour. Si la profusion crée la stupéfaction, cette dernière est vite remplacée par le plaisir de la découverte. Au détour d’une allée, un chevreuil bigarré fait son apparition, sitôt suivi d’une licorne à l’étrange robe toute de tapisserie. L’espace de Frédérique Morrel est un jardin d’Eden où viennent se ressourcer nombre d’acheteurs. Ainsi va la visite, de surprises en enchantement.

Frédérique Morrel
Chevreuil Vermeer, Frédérique Morrel, www.frédériquemorrel.com

GALERIE

Contact
Crédits photos