Charles Fréger à Chalon-sur-Saône – Tout le monde possède un uniforme

Charles Fréger

Un ado torse nu, que l’on imagine prêt à plonger dans l’eau d’une piscine, arbore un bonnet de bain agrémenté de coques sur les oreilles. Il joue au water-polo. Plus loin, un Sikh d’un régiment indien tient la pose sur un fond bleu et de jeunes étudiants maoris au visage tatoué répètent le haka en pantalon noir, pull rouge et chaussures cirées. Charles Fréger aime les uniformes. Qu’il s’agisse de tenues militaires, de bleus de travail, de combinaisons sportives ou de costumes d’apparat. «  Le strict protocole que l’artiste s’est fixé pour la réalisation de ses séries de portraits dépasse cependant largement la simple notion d’inventaire. Le caractère documentaire est trompeur. Nous sommes face à des portraits psychologiques, où chacun affirme son appartenance à un corps social au travers de son uniforme  », explique François Cheval, conservateur en chef du musée Nicéphore Niépce qui accueille, jusqu’au 15 septembre, les clichés du photographe français. Des portraits d’une beauté parfaite qui se heurte à la tension de la scène. Un travail épatant  !

[[double-vh180:2,3]]

GALERIE

slider
Pas d'images trouvées
Contact
Crédits photos