Gallery Locator – Tout pour le collectionneur

Didier Beaumelle

Le site internet Gallery Locator a vu le jour en juillet 2011. Source indépendante d’information sur le marché de l’art moderne et contemporain du monde entier, il propose un annuaire fort conséquent de galeries, artistes et collections publiques comme privées. Entretien avec son fondateur Didier Beaumelle.

ArtsHebdoMédias. – D’où vous vient votre passion pour l’art contemporain ?

Didier Beaumelle. – Il s’agit d’une passion pour l’art et l’architecture en général. Je dirais même que ma passion pour l’art n’a pas précisément commencé avec l’art contemporain, mais plutôt avec celui du XIXe siècle français. J’ai toujours adoré les portraits d’Ingres, les orientalistes ; j’aime aussi la peinture baroque italienne. Si je m’intéresse à l’art contemporain dans son ensemble, je dois dire que j’apprécie réellement assez peu de choses. Je suis surtout attiré vers les artistes qui ne sont pas en rupture avec la culture classique.

Vous êtes vous-même collectionneur. Votre collection s’articule-t-elle autour d’axes précis ou bien de coups de cœur ?

Ma collection est essentiellement constituée de photographies – je suis notamment attiré par les représentations du corps et les autoportraits –, mais pas seulement. Elle possède deux orientations principales. D’une part, des œuvres de photographes dit orientalistes contemporains et, plus précisément, originaires de pays associés à la représentation orientaliste (ceux du pourtour méditerranéen, tels les pays du Maghreb, la Turquie, mais aussi l’Iran) et qui portent un regard actuel sur le monde arabo-musulman. Je citerais en exemple Yussef Nabil, Reza Aramesh, Katayoun Karami ou Raed Bawayah. D’autre part, j’apprécie les artistes qui développent, et représentent dans leurs travaux, un vrai univers fantasmagorique et légèrement obsessionnel. L’évocation d’Eros et de Thanatos est un autre de mes critères de prédilection. Je collectionne ainsi des œuvres de Joël-Peter Witkin – un bel hommage lui est rendu à la Bibliothèque nationale, j’en suis très heureux –, et aussi des peintures religieuses baroques italiennes.

Comment est née l’idée de Gallery Locator ?

Plusieurs réflexions ont guidé ce projet. En tant que collectionneur, vous êtes exposé à de très nombreuses œuvres, que vous voyez en galeries, lors de foires ou d’expositions. Souvent, par ailleurs, les collectionneurs s’intéressent aux jeunes artistes. Régulièrement, l’un d’eux va être attiré par une pièce sans en connaître l’auteur. Un budget limité peut conduire à faire des choix. L’ambition du site est de donner en un clic des informations synthétiques sur un artiste donné. Un index, une sorte de note, lui est attribué qui prend en compte le nombre de galeries qui le représentent et le fait qu’il soit présent ou pas dans des collections publiques et privées. Paradoxalement, les prix des œuvres demandés sont parfois équivalents pour des artistes « importants » et des artistes très secondaires. Mon idée est d’aider les collectionneurs à faire de bons achats. Dans la mesure où la base de données du site vise à recenser les collections publiques comme les collections privées, elle permet d’identifier quels sont les collectionneurs qui suivent tel ou tel travail, ce qui est selon moi une information précieuse. A chaque artiste sont associées les galeries qui présentent certaines de ses pièces et qui peuvent ainsi être consultées pour acquérir des œuvres qui vous intéressent dans les meilleures conditions. Il y a aussi des artistes un peu oubliés, mais néanmoins importants (au sens du site), et les connaître peut permettre de réaliser de « bonnes affaires » lors d’une vente aux enchères par exemple. Enfin, j’ai constaté à de très nombreuses reprises, en rencontrant d’autres collectionneurs, qu’il existe des liens invisibles entre les artistes et que même à partir de thématiques différentes, des collections totalement indépendantes finissent par se ressembler. C’est le cas, par exemple, des collections d’Antoine de Galbert, de Thomas Olbricht, ou de feu Claude Berri, qui rassemblent des artistes que j’aime particulièrement et qui ont assez peu de choses en commun. Ce fait est tout à fait fascinant pour moi.

Que propose précisément votre site ?

Le site est un annuaire de galeries, d’artistes, de collections et de foires. Je voue une profonde admiration aux grands collectionneurs et le site est aussi une manière de rendre hommage à leur passion. La collection privée prend de plus en plus de place dans le paysage culturel. Je pense par exemple à la collection de Steve et Chiara Rosenblum – et au lieu extraordinaire qu’ils ont créé à Paris –, au projet de la Maison Rouge d’Antoine de Galbert, à la Sammlung Borros à Berlin, à la fondation Salomon, à la fondation Francès, à la collection Pinault à Venise, au projet de Bernard Arnaud à Paris, à la donation d’Yvon Lambert à Avignon… Le milieu institutionnel français ne les considère pas suffisamment à mon sens, mais quel bonheur de parcourir une grande collection où les artistes et les œuvres se répondent et où chaque chose est à sa place ! C’est quand même plus excitant qu’une collection institutionnelle qui n’a pas forcément cette unité. Le site est également ouvert sur les réseaux sociaux et indique les coordonnées des pages Facebook et Twitter des galeries et des artistes.

A qui s’adresse-t-il ?

Le site s’adresse aux collectionneurs, aux galeries et aux artistes. Tout comme chaque artiste a une note, déterminée en fonction de son importance, les galeries en ont aussi une. Si vous êtes un collectionneur et que vous souhaitez visiter les galeries d’une ville donnée, vous trouverez sur le site toutes celles qui représentent les artistes qui vous intéressent, ou, plus généralement, les « meilleures » galeries environnantes. Vous pouvez aussi y découvrir des collections privées plus ou moins connues et les artistes qui y sont présents. Citons, entre autres, la collection de la Cruz à Miami, les collections Olbricht et Boros à Berlin ou celle de Frank Cohen en Angleterre. Grâce au site, je suis entré en contact avec de très grands collectionneurs, en Iran par exemple, qui ont souhaité que je mette en ligne leur collection et qui apprécient la démarche proposée. Si vous êtes une galerie, le site vous permet de valoriser des artistes et d’être contactée par des collectionneurs. Enfin, pour les artistes, Gallery Locator est une vitrine de leur travail. Beaucoup de jeunes artistes demandent spontanément à être référencés sur le site.

Quels sont les projets de développement du site ?

Il y a deux axes de développement. D’une part, la personnalisation du site : l’utilisateur pourra indiquer les artistes qui l’intéresse et avoir accès aux nouvelles données les concernant. D’autre part, la réalisation d’une application mobile, afin de pourvoir consulter plus rapidement la base de données lorsque vous êtes sur une foire, dans une exposition ou assistez à une vente aux enchères. Vous pourrez également y découvrir les collections qui contiennent des œuvres de vos artistes préférés.

Crédits photos