Au Grand Palais à Lille – Art Up ! et ses 1001 découvertes

Plus que quelques jours avant l’ouverture d’Art Up ! 2016 au Grand Palais de Lille. Devenue au fil des ans la première foire d’art contemporain régionale, la manifestation, qui se tient du 25 au 28 février, continue d’affirmer son engagement auprès de la jeune création et sa volonté de tisser des liens avec les structures culturelles régionales et un public toujours plus large. Sculpture, peinture, dessin, photographie, gravure et installation seront représentés sur les stands d’une centaine d’exposants, galeries et éditeurs, participant à cette neuvième édition. Ils viennent de Lille et Paris, bien sûr, mais aussi d’une vingtaine d’autres communes françaises parmi lesquelles Biot, Dinard, L’Isle-sur-la-Sorgue, Montpellier, Nantes, Saint-Etienne, Sète, Strasbourg ou encore Tours. Le rayonnement international de la foire est, quant à lui, assuré par la présence de galeries venues de la Belgique voisine, d’Angleterre, de Grèce, des Pays-Bas, de Pologne et du Japon ! Parmi les temps forts, cette année, notons le focus proposé sur l’œuvre imprimée de François Morellet et deux expositions, « Revelation by Art Up ! » et « Berlin Multiple », qui réunissent respectivement les travaux de sept jeunes artistes encore étudiants et ceux de neuf plasticiens installés dans la capitale allemande. En voici un avant-goût.

François Morellet, courtesy galerie Jordan/Seydoux
Hommage à Henriette Joël, François Morellet, 2010.

François Morellet à l’honneur. Artiste majeur de la scène non seulement française mais aussi internationale, François Morellet est une figure emblématique de l’abstraction géométrique et un précurseur du minimalisme. Influencé par les travaux de Malevitch, Mondrian ou encore Max Bill, il opte dès le début des années 1950 pour des compositions de formes simples, lignes, triangles et carrés, intégrant le néon à partir de 1963. Ses recherches récentes utilisent encore et toujours des lignes réparties soit au hasard, soit suivant des systèmes géométriques, ce afin de gommer toute trace de subjectivité. Celui qui se définit comme un « lumineux rigolard » célèbre cette année ses 90 ans. L’occasion pour Art Up ! de lui rendre hommage à travers L’œuvre imprimé de François Morellet, une exposition orchestrée par la galerie berlinoise Jordan/Seydoux qui réunit un large ensemble d’estampes réalisées entre les années 1970 et 2014. Plusieurs œuvres inédites, prêtées par des collectionneurs privés, devraient par ailleurs être présentées.

Des œufs sous le drapeau rouge, Pan Deng, 2014.
Des œufs sous le drapeau rouge, Pan Deng, 2014.

Focus sur la très jeune création régionale. Pour sa troisième édition, Revelation by Art Up ! – événement qui présentait les deux années précédentes des artistes en début de carrière sur proposition des galeries – offre une mise en lumière inédite de travaux de sept créateurs en devenir puisqu’encore étudiants dans une des écoles de la région. « Outre le fait d’être un maillon essentiel du tissu socio-économique et un facteur d’intégration à tous les niveaux, ces dernières sont en grande partie le vivier des artistes de demain, rappelle Richard Skryzak, vidéaste, écrivain, enseignant à l’Ecole supérieure d’art de Tourcoing, à l’Université de Valenciennes, et membre du comité artistique de la foire. Pour les étudiants, l’essentiel est ici de sortir de l’école, d’aller à la rencontre d’autres artistes, mais aussi des galeristes, des médiateurs, des critiques et du public, bien sûr. C’est important pour eux de pouvoir vivre une forme de confrontation esthétique avec d’autres travaux. » Ceux de leurs pairs, comme ceux d’artistes déjà reconnus, et donc en galerie. L’occasion pour les visiteurs de découvrir la démarche de Mathilde Claebots, s’interrogeant sur l’objet siège et les liens entre art, artisanat et design, le travail du vidéaste Nicolas Delfort qui explore notamment le thème de la fragilité, ou encore celui de Pan Deng, dont la sculpture questionne, non sans humour voire poésie, les conséquences du totalitarisme qui sévit dans son pays natal, la Chine. Côté photographie, Baptiste Rabichon nous fait pénétrer un singulier territoire d’expérimentation, tandis que Manon Thirriot livre une série architecturale toute en nuances de bleu et de lumière. Enfin, Axel Tanchon propose d’étonnants portraits sonores, alors qu’Hadrien Téqui dévoile une pratique pluridisciplinaire dans laquelle art et technologie s’allient pour mieux promouvoir l’imaginaire.

Michael Bause
OT, Michael Bause, 2015.

Echappées berlinoises. Autre projet inédit, Berlin Multiple est le fruit d’une invitation faite à Peter Funken, curateur de la foire d’art contemporain Berliner Liste, à concevoir une exposition d’œuvres à tirages limités – éditions et multiples – donnant un aperçu de la scène berlinoise, connue pour son dynamisme. « Les conditions de travail sont très intéressantes pour les artistes internationaux, explique le commissaire. En premier lieu parce que la ville est toujours fortement marquée par son histoire, deuxièmement parce que Berlin – comparée à d’autres métropoles européennes – a encore et toujours une réserve suffisante d’espaces libres dont les loyers restent abordables pour les jeunes artistes. Trois foires d’art contemporain s’y tiennent par an, des centaines de galeries et des milliers de créateurs y sont installés. Une autre particularité berlinoise est la multiplicité de sa scène indépendante avec les galeries créées et autogérées par des artistes souhaitant ainsi avoir plus de visibilité et une participation active sur le marché de l’art. » Neuf artistes, d’origines allemande, française et bulgare, sont présentés sur Art Up ! : Michael Bause, Juliane Duda, Pierre Granoux, Tobias Hauser, Alexandra Hopf, Andreas A. Koch, Maximilian Rödel, Lisa Tiemann et Mariana Vassileva.

L’incontournable Print Art Fair. Rendez-vous récurrent depuis 2010 et plébiscité par le public, la Print Art Fair est une véritable foire dans la foire, toute entière consacrée aux techniques d’impressions d’art. « L’estampe reste abordable, rappelle Didier Vesse, directeur d’Art Up !, c’est un excellent moyen de faire ses premiers pas de collectionneurs. » Petits et grands curieux se verront dévoiler les secrets de la lithographie, de la gravure, de la sérigraphie, de la digigraphie et des livres d’artiste quatre jours durant dans le cadre de diverses démonstrations et ateliers. L’occasion, notamment, de découvrir la Kitchen lithographie, ou comment réaliser des impressions à partir de matériaux insolites comme le soda ou l’huile alimentaire !

Erosion, Guillaume Krick & Benjamin Thomas, 2015.
Erosion, Guillaume Krick & Benjamin Thomas, 2015.

Brasser de l’air avec Guillaume Krick. Né en 1981 à Montréal, Guillaume Krick est aujourd’hui installé à Nantes. A l’invitation de Didier Vesse, l’artiste, dont le travail interroge notre rapport à l’aménagement du territoire et à la technologie, déploie à l’entrée de la foire deux de ses œuvres : Erosion et Excaver l’air. La première est une installation coréalisée avec Benjamin Thomas constituée d’un empilement de douze cubes lumineux de béton présentant chacun une photo de banlieue nord-américaine. Chaque image est elle-même divisée en trois bandes horizontales affichant respectivement un ciel menaçant, un ensemble architectural froid et moderne et un sol retouché et accidenté. Pour ce travail, les deux artistes sont partis « à la recherche d’indices d’une forme de déclin de la banlieue, telle qu’elle avait été conçue dans les années 1950 », confiait Guillaume Krick en juin dernier à l’occasion de l’exposition de son travail au Centre culturel canadien à Paris. Excaver l’air est une imposante sculpture d’acier cinétique empruntant ses mouvements aux machines minières monumentales. Au rythme d’un doux ronronnement de moteur, ses multiples bras tracent inlassablement des cercles dans le vide, ne brassant que de l’air, comme pour rappeler le danger à exploiter des ressources par définition limitées.

Art Up ! bientôt à Rouen

Pour la première fois, Art Up ! inaugure une déclinaison rouennaise de sa manifestation : du 7 au 9 octobre 2016, quelque 80 galeries investiront le Parc des expositions de Rouen, coproducteur de la nouvelle foire avec Lille Grand Palais.

Contact
Crédits photos