Wu Qiong – Fronde enfantine

Ses personnages enfantins ont tous le même visage rond, les yeux clos, pour mieux réfléchir – au spectateur de deviner à quoi –, et la bouche ouverte comme pour entonner une mélodie commune. Ce travail sur le thème de l’enfance est pour le Chinois Wu Qiong une façon de s’immerger dans un monde de plénitude et de paix. « Car les enfants n’ont pas de soucis, ils véhiculent quelque chose de pur. Ils n’ont pas de choix à faire mais doivent faire avec ceux qu’on fait pour eux et accepter le fait d’être nés dans ce monde. » De fait, c’est aussi pour l’artiste une manière de répondre aux attaques contre sa génération, née au début des années 80 et à laquelle la société chinoise reproche de ne pas savoir ce qu’est la souffrance, de n’avoir jamais eu à traverser de difficulté particulière. Pourtant, à l’image des gamins de ses toiles et sculptures, Wu Qiong veut se faire entendre. Ses personnages tentent de dire quelque chose, mais leurs aînés ne leur prêtent pas attention. Peut-être ces bouches ouvertes sont-elles même plus l’expression d’un cri : « Ce que je cherche à exprimer, c’est la force que donne le fait d’être unis. » Et ces visages levés le sont vers le monde réel, comme une invitation faite au spectateur à les rejoindre dans leur réflexion sur le monde.

GALERIE

Slider: images not found

Contact
Sunjin gallery, 43, Jalan Merah Saga #03-62, Singapour 278115, Singapour.
Tél. : +65 67 38 23 17 www.sunjingalleries.com.sg.

Crédits photos