Ivan Messac – Coup de flash sur Gene Vincent

Ivan Messac

Peintre, sculpteur, mais aussi vidéaste et écrivain, pour ne dresser qu’une liste non exhaustive de ses talents et modes d’expression, Ivan Messac affectionne les avant-gardes, se réfère aux futuristes, s’inspire du pop art et de sa critique acérée de la consommation de masse, tout en développant une réflexion particulière et personnelle sur le monde contemporain. Sa dernière série de toiles poursuit un travail dédié aux « Guitar heroes », chers au rock-and-roll, et s’articule autour du chanteur américain Gene Vincent, auteur du désormais célèbre Be-bop-a-lula. L’artiste d’origine caennaise évoque ici, avec une justesse dépourvue de pathos, l’épopée tragique d’une jeune vedette, à la jambe diminuée par deux accidents de la route successifs et, pourtant ce génial virtuose de la scène, encensé puis oublié aux Etats-Unis, venu engranger les succès en Europe avant de terminer sa vie, criblé de dettes et dévasté par l’alcool. Héraut en son temps de l’avant-garde musicale, voire commerciale, Gene Vincent habite la toile de sa présence sombre, fugace et intemporelle, rehaussée d’éléments vifs et colorés, apposés comme autant de références à un temps à la fois révolu et dont nous ne finissons pas de consommer l’héritage. Un legs d’ordre commercial – c’est l’essor de la publicité –, télévisuel – avec la multiplication des émissions de variétés –, évidemment musical et, plus largement, sociétal, incarné ici par un personnage profondément inscrit dans son époque, en fin de compte pas si éloignée ni différente de la nôtre, ni de celle de nos enfants…

Ivan Messac
Gene n°4, acrylique sur toile, Ivan Messac, 2008

GALERIE

Contact
Crédits photos