Les Récalcitrants – Un souffle de liberté en Luberon

Loin des postulats et des concepts du star-system de l’art, ne revendiquant aucune appartenance à quelque mouvement artistique ou pensée philosophique que ce soit, du fond de leur atelier ils travaillent afin de mieux nous séduire, nous émouvoir. Artistes inclassables, leur art se voit défini comme singulier ou art brut ; eux-mêmes pour l’occasion se sont surnommés les Récalcitrants. Réunis par le galeriste Richard Nicolet et l’une de leur consœur Sabrina Gruss, ils ne sont pas moins de 17 artistes à exposer leurs œuvres comme autant de figures échappées d’un monde imaginaire où règnent drames et rires dans une atmosphère de liberté, de magie et de poésie. Evoquant les cabinets de curiosités des XVIe et XVIIe siècles où se côtoyaient sur de petites étagères le monde animal, végétal, minéral et des vestiges de dissections humaines, les créatures grimaçantes de Murielle Belin, plongées dans des bocaux étiquetés sont à la fois dérangeantes et drôles. Tandis que l’univers pictural et coloré de Mahé Boissel se focalise sur l’essentiel de la relation qui unit les êtres, Sabrina Gruss arpente la garrigue et autres lieux oubliés pour y recueillir des petits crânes de piafs, des verrous rongés par la rouille, des petits bois ignorés et des végétaux, crée des mondes tantôt chimériques, tantôt macabres, habités par de minuscules gnomes au sourire sarcastique, ceux-là même qui hantaient nos rêves d’enfants. Un peu plus loin, c’est l’expression grotesque, étrange et féroce des personnages de Denis Pouppeville qui nous interpellent : ces pauvres bougres semblent à la fois rire d’eux-mêmes, de leur condition à moins qu’ils ne se moquent. Mais malgré ou peut-être à cause de leur air béat, le cœur du spectateur n’y résiste et il leur voue alors une tendre, irrésistible affection. Pétra Werlé triture allègrement la mie de pain plus qu’elle ne la sculpte, la façonne, la roule et l’affine à satiété. Depuis peu elle compose avec des carapaces d’étrilles, des ailes de papillons, des élytres de libellules, des coquillages abandonnés, ou encore avec des cocons de chrysalides. Apparaissent alors sous ses doigts enchantés elfes, démons lubriques ou sorcières rieuses. L’érotisme et l’humour sont ses sujets favoris, une façon pour elle d’exalter son amour du vivant. Le mot de la fin revient à Charlotte Waligora qui signe le texte de présentation de cette très belle exposition : « Les Récalcitrants unissent ici leurs souffles. Souffles qu’ils ont la générosité de nous transmettre. C’est notre propre imaginaire qui est ainsi sollicité dans la confrontation, le face-à-face. Ce joyeux bordel est une invitation au voyage. » Alors, tous en Luberon !

Sabrina Gruss
Le Fauconnier, Sabrina Gruss, 2008

Artistes présentés : Murielle Belin, Mahé Boissel, Michel Calandre, Gérard Cambon, Marine Di-Stali, Lou Dubois, Sabrina Gruss, Isabelle Jarousse, Stéphane Merel, Jean-Pierre Nadau, Michel Nedjar, Marc Perez, Denis Pouppeville, Rolland Roure, Jim Sevellec, Pétra Werlé et Gérard Zingg.

GALERIE

Contact
Crédits photos