A Yokohama au Japon – Cai Guo-Qiang, le migrateur

Cai Guo-Qiang, photo Yosuke Kamiyama, courtesy Yokohama Museum

Pour sa première exposition personnelle au Japon depuis 2008, Cai Guo-Qiang investit le Musée d’art de Yokohama jusqu’au 18 octobre.

S’inspirant d’un poème de l’écrivain chinois Tao Yuanming (365-427), The Return*, There and Back Again évoque le retour de l’artiste dans un pays où il vécut plus de neuf ans et qui a vu naître sa démarche artistique. Né en Chine, c’est au Japon qu’il a en effet étudié avant de s’installer plus tard à New York, où il vit toujours. Si la culture chinoise est omniprésente dans ses créations, à travers des éléments tels que la poudre à canon ou l’évocation de la médecine traditionnelle, Cai Guo-Qiang est constamment à la recherche de passerelles entre les visions orientale et occidentale du monde. L’exposition offre de découvrir ses récents travaux grand format ainsi que des œuvres commandées spécialement pour l’événement et inspirées par l’histoire de la ville de Yokohama. Dans le hall d’entrée du musée, Nighttime Sakura, un monumental tableau réalisé à partir de poudre à canon accueille le visiteur. L’artiste y reprend le motif populaire japonais de la fleur de cerisier. Dans la série Seasons of Life, Cai Guo-Qiang interroge l’enchaînement des saisons ou encore l’amour dans la vie de couple. La manifestation est aussi l’occasion de présenter son nouveau projet, Art Island, une plateforme éducative et ludique en ligne à destination des enfants. Grâce à des ateliers virtuels, ces derniers sont amenés à créer, collaborer et échanger dans le souci d’une meilleure compréhension mutuelle entre les différentes cultures de l’Est asiatique.

* Dans son texte, Tao Yuanming évoque son retour dans son village natal, situé dans le nord de la Province du Jiangxi, après avoir quitté sa charge de fonctionnaire.

Contacts
Crédits photos